Avant-Première VO: Review Batman Incorporated #7[FRENCH] Leviathan continue de frapper fort et des diverses couches de Batman Inc. semblent s’effondrer les unes après les autres. Sauf peut-être une. L’allié de Batman qui, par définition, refuse de lâcher l’affaire. Grant Morrison est sans pitié avec certains personnages qu’il a lui même réinjecté. Mais parfois il faut bien dire que l’histoire s’égare.

Batman Incorporated #7Batman Incorporated #7 [DC Comics] Scénario de Grant Morrison
Dessin de Chris Burnham
Parution aux USA le mercredi 30 janvier 2013

Les temps sont durs pour Batman. La plupart des membres de sa société secrète sont hors d’état d’agir. Blessé, mort ou même traitre… Leviathan est sans pitié et on revient un peu à certains moments de Batman RIP. En un sens c’est même un anti-Batman RIP puisqu’à un moment Bruce Wayne savait qu’il pouvait compter sur des aides extérieures. Ici, c’est un peu comme si Grant Morrison avait décider de décrocher lui-même les décorations en prévision de son prochain départ des aventures de Batman. Le coup de balai est violent. S’il est difficile de penser que Bruce ou Dick peuvent vraiment risquer quelque chose, les autres personnages, eux, ne semblent pas à l’abri. On en a vu un exemple avec le sort du Knight et, dans un autre genre cette fois-ci avec un autre membre anglais de l’alliance. Structurellement il y a donc du bon là-dedans.

Je suis moins convaincu par la révélation de qui est l’Heretic, sachant qu’en fin de compte sa nature révèle bien peu de surprise à la vue des indices lancés ces derniers mois. J’espérais qu’il s’agissait de fausses pistes et qu’on nous préparait un renversement. Mais – en tout cas pour ce qui est de la révèlation, l’effet me semble un peu manqué. On peut regretter aussi dans cette épisode un symbolisme pas toujours subtile. Heretic qui surgit du ventre de la baleine, l’ombre de Kali placé à certains endroits pour rythmer l’ambiance mais pas forcément avec une vraie raison. Reste donc un Damian Wayne qui continue d’être la star du run de Morrison, depuis Batman & Son. Mais à l’heure où l’auteur semble reprendre ses jouets, l’actuel Robin est-il lui aussi à l’abri ? On peut sérieusement commencer à se le demander…

[Xavier Fournier]