Avant-Première VO: Review Batman: Eternal #9[FRENCH] Changement de décor cette semaine pour Eternal, jusqu’ici très centrée sur Gotham City. Mais l’enquête de Batman l’entraîne jusqu’au Japon, où il peut compter sur l’aide du « correspondant local » de Batman Incorporated, le Batman of Japan. Un renouvellement qui permet aussi de réintroduire un très ancien personnage.

Batman: Eternal #9Batman: Eternal #9 [DC Comics] Scénario de Scott Snyder, James Tynion IV, John Layman, Ray Fawkes, Tim Seeley
Dessin de Guillem March
Parution aux USA le mercredi 4 juin 2014

Si Batman est « Eternal », la présente série repose finalement beaucoup sur son entourage. Ce qui n’est pas un mal, loin de là, alors que le reste des titres en place est plutôt centré sur Bruce Wayne et ses assistants immédiats (les différents Robins et ex-Robins, Alfred…). Batman Eternal permet donc d’ouvrir les vannes et de ramener des personnages déjà connus de la Bat-mythologie. On a pu le voir avec le retour de Falcone ou la réintroduction de Spoiler. On en a encore la preuve cette fois-ci avec l’utilisation du Batman of Japan et de son entourage. Mais ce qui va secouer l’univers de Wayne, c’est l’identité de la jeune femme aperçue dès le dernier numéro. Et, non, si vous pensiez que c’était la petite sœur de Catwoman, vous avez tout faux.

Visiblement, depuis un peu plus de deux ans, on est dans le cadre d’une expansion de la supporting cast de Batman/Bruce Wayne, avec des créations nouvelles comme Harper Row ou des réinventions. Le personnage dont il est question à la fin de l’épisode est de cette dernière catégorie. Encore qu’elle est assez obscure, assez ancienne, pour que pas mal de gens la considèrent sans doute comme inédite. Le hasard fait qu’en potassant il y a peu le bat-univers pour Comic Box #89, je m’étais dis qu’il était logique, cohérent, que Snyder la ramène. Je ne dis pas cela dans le sens « whaou je l’avais bien vu venir » mais bien avec l’idée que tout fait partie d’une trame construite. C’est le genre de trucs que Snyder fait. Sur Batman: Eternal, avec cinq scénaristes impliqués, il est difficile de savoir quel est le degré de présence de Snyder ou s’il est vraiment à l’initiative de la chose. Mais c’est totalement cohérent avec son plan d’action général. Notons aussi la prestation de Guillem March, qui nous donne un travail investi, avec beaucoup de personnalité et de dynamisme. Ce n’est pas vraiment le style graphique des premiers épisodes mais Batman: Eternal continue d’être efficace et de semer une certaine agitation dans le petit monde de Batman.

[Xavier Fournier]