[FRENCH] Les X-Men (ou en tout cas une partie d’entre eux) sont devenus les maîtres du monde. Et avec le dessinateur Olivier Coipel qui arrive sur ce numéro, il est difficile de ne pas penser à House of M. Et pourtant ce n’est pas la même chose car les Avengers conservent leur identité, leur mémoire, et sont bien décidés à risposter. Sans parler du fait que cette fois la Scarlet Witch n’est pas dans le même camp !

Avengers vs. X-Men #6 [Marvel Comics] Scénario de Jonathan Hickman
Dessins de Olivier Coipel
Sorti aux USA le mercredi 20 juin 2012

Le 5ème numéro d’Avengers vs. X-Men avait été désastreux et plombé un crossover que jusque là j’avais préféré à Siege ou Fear Itself. Je ne suis pas loin de penser que les crossovers ce n’est pas la spécialité de Matt Fraction (auteur de Fear Itself et du numéro précédent). Ce numéro là avait donc la mission difficile de remonter la pente. Et ouf. Même s’il n’est pas parfait, l’épisode est effectivement d’une autre teneur. D’abord le lyrisme d’un Olivier Coipel aux dessins donne quelque chose de plus épique aux X-Men transformés. Des choses comme la masse ou l’expression de Magneto, le design d’Utopia ou les uniformes de mission des Avengers donnent d’emblée une autre dimension à l’ensemble (et je dis ça alors que j’aime bien John Romita Jr. par ailleurs). Hickman densifie aussi l’histoire en lui ajoutant aussi des éléments extérieurs (les Zzzax) qui montrent le chaos ambiant de l’univers Marvel, crossover ou pas.

En parlant de « chaos », on apprécie cependant que le scénario se charge de redonner aux Avengers de quoi équilibrer le combat. Même si je croyais que depuis Disassembled les pouvoirs de Wanda n’étaient plus supposé être basés sur le chaos justement. Hickman campe bien son petit monde (la discussion de Charles Xavier et Magneto observant ce que sont devenus leurs « enfants » par exemple). Le rêve de la Scarlet Witch semble lui aussi annonciateur d’événements assez particuliers (à moins qu’il s’agisse d’une parabole à ne pas prendre à la lettre ?). En tout cas il me semble qu’avec ce #6 l’effet désagréable du #5 passe vite aux oubliettes alors que tous les protagonistes commençent à trouver leur place sur l’échiquier (c’est ici, par ailleurs, que les éléments de New Avengers liés à Iron Fist trouvent enfin leur sens). Espérons que ce sera la teneur du reste de la maxisérie. En tout cas il y a du mieux !

[Xavier Fournier]