Avant-Première VO: Review Avengers #37[FRENCH] Quelques mois plus tard, qu’est-il donc réellement advenu de Steve Rogers et de ses Avengers. Ils poursuivent toujours les Illuminati mais ce numéro #37 nous en montre plus sur la répartition des choses, sur l’état de la nation mutante ou sur les diverses forces en présence.

Avengers #37Avengers #37 [Marvel Comics] Scénario de Jonathan Hickman
Dessin de Mike Deodato
Parution aux USA le mercredi 22 octobre 2014

A priori, les choses étaient simples. Bien que les destins individuels des personnages aient changé, les forces en présence semblaient être les mêmes dans Time Runs Out. Les Illuminati, avec quelques nouveaux membres, étaient toujours en fuite. Les Avengers « gouvernementaux », ceux de Steve Rogers, les poursuivaient encore. Et Sunspot ou quelques autres étaient éparpillés dans l’univers. Mais dès le début de ce numéro, il semble que ce soit un peu plus complexe que cela. D’abord, il y a la Cabal, traitée comme une force à part entière sur Terre et qui chamboule la géopolitique, puis la radicalisation des mutants. Enfin, il y a la réalisation qu’il n’y a pas que deux pôles d’Avengers (les « légaux » et les « hors-la-loi ») mais que Sunspot et les petits nouveaux forment maintenant un troisième pole sur lequel Rogers n’a plus la même emprise.

Parfois le style (pas ailleurs assez inspiré) de Mike Deodato s’égare un peu en ce qui concerne Sue Richards ou Captain Marvel. L’artiste a un canevas de jeune femme blonde et les costumes à dominante noire font qu’elles se ressemblent un peu beaucoup. Sans parler du fait que parfois on dirait presque Sharon Carter en train de parler avec Steve. Mais sorti de ce point-là, Deodato donne un travail bien plus énergique que ce que la couverture (un poil statique) laisserait entendre. Bons points pour Hickman pour la scène finale, qui nous montre que dans le futur encore plus il faut savoir se méfier des apparences (même si ce serait bien qu’à un moment le scénariste induise quelques flasbacks pour nous montrer le « comment » de tout ça). Un bon numéro, qui permet d’en voir plus sur les rôles respectifs de Sue et de Steve.

[Xavier Fournier]