Avant-Première VO: Review Avengers #31[FRENCH] Captain America et une faction des Avengers dérivent dans le temps. Après un premier bond dans le futur, les voici 500 ans plus tard, dans une époque encore moins hospitalière. Et deux des Avengers de l’avenir entendent bien avoir une discussion personnelle avec leurs homologues. Mais dans des buts très différents…

Avengers #31Avengers #31 [Marvel Comics] Scénario de Jonathan Hickman
Dessin de Leinil Yu
Parution aux USA le mercredi 18 juin 2014

Les bonds dans le temps, c’est une chose que les Avengers connaissent bien. Ou plutôt devraient connaître, des personnages comme Kang les ayant quelquefois envoyés vers le futur. Plus récemment, on se souviendra de la fois où Brian Michael Bendis les avait envoyés vers l’époque des Next Avengers. À l’usure on pourrait penser que l’équipe a mis au point des procédures mais non. Les voici une nouvelle fois promenés et confrontés à de nouvelles générations de l’équipe. Avec cela de gênant que leurs « descendants » ont toujours quelques coups d’avance, puisqu’ils savent ce qui va se passer. Pourquoi pas ? Mais le problème qu’à Jonathan Hickman dans cette saga est que les line-ups abordés sont toujours des variations de celui qui voyage dans le temps. Avec l’armée potentielle qui forme les rangs des Avengers, il est un peu difficile de croire qu’à chaque fois on retombe sur des Starbrand, Hyperion, Thor, Black Widow et tout le toutim. Disons que ces visions de l’avenir manquent d’un petit parfum de folie, du genre de ce que l’on ressentait en tombant sur les Avengers de la guerre martienne dans Avengers Forever.

Un autre problème inhérent à cette saga, c’est que si Leinil Yu se débrouille bien avec les scènes de foules et les décors futuristes, ce n’est pas un grand designer de costume. Mis à part, peut-être, l’équivalent du Captain America de cette époque, les autres personnages manquent de caractère visuel. Imaginez le même scénario par un Alan Davis et on aurait carrément autre chose. Ce qui ne veut pas forcément dire que l’arc dans son ensemble sera mauvais. On reconnaît bien les mécanismes d’Hickman. En un sens cette accélération du temps rappelle un peu sa manière de gérer NuEarth dans ses épisodes des Fantastic Four mais aussi le bond dans le temps de Nathaniel Richards et Howard Stark dans Shield. Mais cet épisode-là fait un peu redite du précédent, par sa tonalité. Du coup l’attente se reporte sur ce que les Avengers trouveront au bout de leur voyage, faisant de cet arc l’illustration même du dicton « l’important c’est la chute ».

[Xavier Fournier]