Avant-Première VO: Review Avengers #29[FRENCH] Le masque s’effrite pour Iron Man. Après qu’un de ses collègues ait deviné son secret et l’existence des Illuminati, c’est Captain America qui se réveille en ayant retrouvé la mémoire… et qui sait maintenant que Tony Stark et consorts l’ont manipulé. Et il n’est pas content le Steve Rogers. Pas content du tout même…

Avengers #29Avengers #29 [Marvel Comics] Scénario de Jonathan Hickman
Dessin de Leinil Yu
Parution aux USA le mercredi 14 mai 2014

Jonathan Hickman revient sur une intrigue laissée en suspens depuis les premiers numéros de l’actuelle série « New Avengers », quand les futuristes pragmatiques (que sont Stark, Richards et les autres) se sont décidés à expulser de leurs rangs l’idéaliste Captain America. Hickman a sans doute entendu les critiques de certains lecteurs qui trouvent que ses boucles sont parfois très compliquées. Du coup, il passe une bonne dizaine de pages (la moitié de l’épisode) à revenir sur les circonstances de l’effacement de la mémoire de Steve Rogers. La mauvaise nouvelle étant, par mouvement de balancier, que si on est familier avec ces circonstances, on n’est pas loin de la rediff. Seule différence de dessinateur fait qu’on n’a pas totalement l’impression de se faire refiler des pages déjà parues.

Pour le reste, le scénariste contrebalance cet effet avec une seconde partie plus dense où Captain America, sa mémoire revenue, sonne un véritable appel aux armes. Il y a des choses dans ces cases qui font écho à Civil War et Iron Man se retrouve dans de sales draps… Bien que je trouve qu’Hickman est un peu trop « propre » avec un Captain America scandalisé de l’existence des Illuminati… qui n’a pas l’air de réaliser qu’il a toléré lui-même le fonctionnement du groupe pendant des mois. En fait, Rogers n’a l’air de se souvenir que de certaines choses et pas de ses propres compromis. Reste à savoir si c’est l’auteur qui oublie de gérer cela comme il convient ou s’il s’agît de quelque chose de maîtrisé. La fin de l’épisode débouche finalement sur une situation nouvelle, qui arrive en oblique. La dynamique de groupe en prend un coup… tout en devenant bien plus intéressante. Et l’arc qui démarre semble assez ambitieux, aussi bien en lui-même que pour la structure de tout le run d’Hickman.

[Xavier Fournier]