Avant-Première VO: Review Avengers #20[FRENCH] Lecture indissociable d’Infinity (normal, le crossover lui-même est issu de cette série), Avengers joue son rôle à fond, avec les Avengers toujours perdus dans l’espace, en face d’une force qui les dépasse. Dans ces conditions il ne reste qu’à parlementer. Mais la présence d’Abyss à côté d’Ex Nihilo n’est pas passée inaperçue et provoque quelques réactions.

Avengers #20Avengers #20 [Marvel Comics] Scénario de Jonathan Hickman
Dessin de Leinil Yu
Parution aux USA le mercredi 25 septembre 2013

Pour l’instant Infinity a évité le piège des épisodes tie-in vraiment dispensables. Cette fois par de numéro vendu seulement parce que dans un coin de cas on verrait un des protagonistes. Non, Avengers #20 est même essentiel dans le déroulement de l’histoire, si bien qu’on a plus l’impression de lire un épisode d’Infinity que des Vengeurs (l’inconvénient de cet avantage, forcément, c’est que si vous ne lisez que la seule mini Infinity, vous passerez à côté de ce chapitre). Au délà des combats, ce qui fait la force d’Hickman c’est de savoir gérer l’aspect stratégique de l’affaire. Le danger n’est pas dans le corps à corps mais bien dans les négociations de couloirs. Qui se rendra, qui baissera les bras et qui se prépare à tromper l’autre…

Captain America et ses ouailles ne se contentent pas de vivre l’affaire comme s’il s’agissait d’une énième Kree/Skrull War. Je réalise que le côté bavard n’est sans doute pas du goût de tout le monde mais il ajoute au cérémonial du crossover, au sentiment d’ampleur. Les Builders ne sont pas franchement les personnages les plus charismatiques qu’on puisse croiser dans l’univers Marvel mais Hickman installe autour d’eux un tel sentiment de crainte que celà fonctionne. Idem pour la rencontre entre tous les Ex Nihili et d’une manière générale dans la manière de voir l’univers. Franchement, c’est le genre de grandeur qu’on aurait aimé voir dans Fear Itself ou dans Age of Ultron…

[Xavier Fournier]