[FRENCH] Thor, la reconstruction d’Asgard, des allusions à Fear Itself mais aussi une montagne de témoignages de membres des Avengers dans la lignée de la récente rubrique Oral History de Bendis sur le titre… Tout çà pour finalement s’intéresser enfin un peu à la vie privée d’une des héroïnes qui n’a pratiquement pas dit un mot depuis le rédémarrage de la série. Bendis en mode poussif…

Avengers #13 [Marvel Comics] Scénario de Brian Michael Bendis
Dessins de Chris Bachalo
Sorti aux USA le mercredi 18 mai 2011

Ne croyez pas ce que cherche à vous raconter la couverture du numéro. Non, je ne parle pas de l’illustration (au demeurant jolie) signée Alan Davis mais bien du logo Fear Itself qui occupe une partie non négligeable de l’image. De Fear Itself il n’est pratiquement pas question dans cet épisode (à part la vague mention d’une bataille, dans un vague passage). Non, cette fois Bendis s’est décidé à intégrer les témoignages des Avengers (postface qui marquait traditionnellement la fin des épisodes de la série ces derniers temps) dans l’histoire. Ce qui donne un flot, un déversement de « talking heads » au point où à un moment cela deviendrait presque secondaire de savoir que c’est Chris Bachalo qui dessine, tant un nombre important de pages se résument à des têtes. A ce petit jeu du « rapport vidéo » entrelacé dans l’histoire principal, Abnett et Lanning avaient bien mieux réussis sur leurs épisodes des Guardians of the Galaxy. Ici, déjà qu’on connait Bendis pour sa tendance à la parlotte, là c’esst une avalanche. Trop c’est trop et ça tue l’effet.

En même temps il n’est pas totalement inutile de discuter, d’autant que le scénariste s’intéresse finalement à la vie privée de Spider-Woman, personnage largement sous-exploité parmi les Avengers depuis au moins Secret Invasion. Bendis cherche à la remettre dans un rôle plus central dans la dynamique de groupe, en insistant lourdement sur son manque de relations sentimentales et sur le fait que certains personnages ne lui ont pas adressé la parole depuis des lustres. C’est en un sens une mise en abîme du manque d’intérêt dont elle a fait l’objet dernièrement (elle et d’autres personnages de l’équipe d’ailleurs puisque Ms. Marvel est également mentionnée). Et ce n’est pas malvenu. Si ce n’est… si ce n’est que sur la couverture on nous promettait une histoire sur Fear Itself et que, clairement, ce n’est pas le cas. D’accord pour le spotlight sur Jessica Drew mais fallait-il réellement le balancer maintenant ? Bendis, qui a été l’architecte principal des derniers crossovers de Marvel parait finalement assez mauvais joueur quand il s’agit de participer aux crossovers des autres. Qui plus est il y a des redites (la scène où le Protector ramène sa fiancée et Spider-Woman qui, par conséquent, se lamente, pratiquement à l’identique d’un passage dans un numéro précédent). Surtout, l’épisode ne me parait pas faire le meilleur usage des compétences de Chris Bachalo. Les fans de Spider-Woman apprécieront qu’on la regarde d’un peu plus près dans la série (bien aimé, par exemple, le rappel de ses phéromones). Les lecteurs qui s’intéressent, eux, au groupe dans son ensemble risquent par contre de trouver à ce numéro de furieux airs de fill-ins…

[Xavier Fournier]