Avant-Première VO: Review Aquaman and the Others #1[FRENCH] Fort du retour en force d’Aquaman, DC Comics lance cette semaine une série-sœur consacrée au roi d’Atlantis mais aussi à la mystérieuse équipe avec laquelle il a collaboré par le passé. Comme les autres fois, ces solitaires dans l’âme sont obligés de se réunir parce que leurs talismans sont en danger. Et eux aussi, du coup, sont menacés.

Aquaman and the Others #1Aquaman and the Others #1 [DC Comics] Scénario de Dan Jurgens
Dessin de Lan Medina
Parution aux USA le mercredi 2 avril 2014

Les Others font partie des quelques choses vraiment neuves (on peut aussi compter Talon dans le lot) qui sont arrivées avec le reboot de 2011. Pas de redite d’origines racontées déjà 10 fois dans les 75 dernières années. Avec les membres qui composent cette « non-équipe », on a à la fois une sorte de justification d’un passé… et en plus un effet « page blanche » qui jusqu’ici a été assez bien géré. Encore que… il faut bien voir que les fois où ce n’est pas Geoff Johns qui scénarisait les aventures du groupe, on redescendait clairement de quelques étages. Aussi l’annonce d’une série Aquaman and the Others non-écrite par Johns m’a semblé une bonne nouvelle… que j’ai cependant reçu avec méfiance. D’autant que Dan Jurgens est loin d’un parcours sans faute. Cependant ce premier numéro est assez bien mené, même s’il peut à certains égards faire redite. Et oui, quelqu’un en a de nouveau après les talismans de l’Atlantide. Mais quand on y pense c’est nécessaire. La plupart des Others vivent très bien sans les autres et n’acceptent de se retrouver qu’en cas de menace de ce genre. Jurgens doit donc en passer par là pour refonder la série.

La bonne surprise vient de la gestion de Sky, personnage que j’avais trouvé un peu téléphoné dans ses précédentes apparitions et qui ici s’intègre mieux, se distingue comme un personnage qui compte. Jurgens gère d’ailleurs assez bien le casting et donne même des signes qu’il est bien décidé à utiliser le folklore des Others, jusque dans les traces laissées par certains membres disparus. Sans qu’il puisse arriver au niveau d’un Ivan Reis, Lan Medina aussi s’en tire bien. Son trait et son approche des personnages m’évoque un peu le style que pouvait avoir Yanick Paquette sur Terra Obscura. L’un dans l’autre c’est un démarrage. Quelques bons points aussi à Jurgens pour arriver à lier la chose avec une série future de DC. Vu le titre de ce premier arc, je me demande même si Jurgens n’est pas parti pour nous recaser quelques clins d’œil à un de ses personnages fétiches et lui aussi lié au temps. Mais on verra dans les numéros à venir.

[Xavier Fournier]