Avant-Première VO: Review Amazing Spider-Man #1[FRENCH] He’s back. Peter Parker, le vrai, est revenu aux commandes de son corps. Il doit maintenant se réapproprier sa vie, avec de vagues souvenirs de ce qui s’est passé pendant son absence. Et pour l’occasion Dan Slott met son personnage à nu. Ou presque. Un retour en humour, avec des pistes qui ébauchent même les retombées promises avec Original Sin…

Amazing Spider-Man #1Amazing Spider-Man #1 [Marvel Comics] Scénario de Dan Slott, Christos Gage, Peter Davis & Various
Dessin d’Humberto Ramos, Javier Rodriguez, Giuseppe Camuncoli, Will Sliney & Various
Parution aux USA le mercredi 30 avril 2014

On peut compter sur Dan Slott pour nous ressortir des vilains de troisième zone, même quand il s’agit d’un moment important pour le tisseur de toile. C’est donc le nouveau gang du White Rabbit qui ouvre le bal, un peu comme quand les nouveaux « Sinister Six » avaient été la chair à canon du Superior Spider-Man. Mais avant cela Humberto Ramos nous sert un flashback qui nous ramène aux origines de Spider-Man, avec un petit bonus au passage. Ce qui est appréciable, dans ce premier numéro officiel du retour, c’est que les choses ne font pas trois pas en arrière. Peter ne redevient pas photographe en un coup de baguette magique. Il y a des conséquences, des engagements du faux Peter que le vrai doit respecter. Parce que c’est cela aussi les responsabilités. Du coup Peter doit encore assumer des choses envers sa famille, ses associés ou… la femme de sa vie (mais de laquelle ?). De la même manière J. Jonah Jameson non plus ne retourne pas à la case départ et l’impression globale est donc que si Peter est de retour, les choses restent nouvelles. Il y a un gain réel des deux dernières années, on n’a pas refermé (en tout cas pas dans l’immédiat) une parenthèse qui ne sera jamais rouverte.

Différentes back-ups complètent ce numéro et là, les résultats sont inégaux. Une histoire nous remet en place Electro sans doute en vue de l’arc à venir. Et si c’est plutôt sympathique de la part de Marvel ne pas avoir imposé la présence d’Electro dans le récit principal simplement parce qu’il y a un film qui sort cette semaine (ce qui part ailleurs est la raison de la renumérotation à #1, ne nous y trompons pas)… Pour le coup la réorientation du personnage sent fort le « transformons le en déséquilibré comme au ciné ». Cela manque un peu de surprise. Plus heureux sont les segments qui utilisent Black Cat (là aussi les choses ont changé), Spider-Man 2099 ou un adversaire/fan de l’homme-araignée (et à un niveau moindre les New Warriors). L’impression quand même c’est que cette seconde moitié du numéro (si l’on ne compte pas le reprint d’Inhuman #1) fait un peu fouillis, surtout avec des styles graphiques qui vont parfois un peu partout. Il n’empêche que la plupart d’entre elles semblent prometteuses (pas encore trop rassuré sur Electro). En tout cas l’équipe créative démontre que si c’est un retour de Peter, ce n’est pas simplement un « retour à la normale ». De quoi satisfaire les fans de Spider-Man « non-Superior » mais aussi ceux qui ont pris goût à la série de Slott ces derniers mois…

[Xavier Fournier]