Avant-Première VO: Review All-New X-Men #17[FRENCH] Battle of the Atom se poursuit dans ce numéro et on en découvre plus sur les X-Men du futur. C’est à dire… si ces types sont les X-Men du futur alors qui sont les autres ? Brian Bendis nous donne une pièce importante du puzzle mais perd beaucoup de place et de temps, ce qui donne un épisode très vite lu…

All-New X-Men #17All-New X-Men #17 [Marvel Comics] Scénario de Brian Michael Bendis
Dessin de Stuart Immonen
Parution aux USA le mercredi 2 octobre 2013

Nous voici au sixième chapitre de Battle of the Atom et cette fois, une moitié de l’épisode est utilisée dans un évènement important. Disons un peu le « Schism » de l’avenir, ce qui explique que les enfants de l’atome aient épousés des philosophies différentes. Il y a d’un côté ceux qui ont débarqué dans le présent et de l’autre ceux qui habitent l’académie Jean Grey et qui recoivent, eux, une visite. Allez savoir si pour autant tout ce beau monde fait forcément partie des X-Men, c’est une autre histoire… que Magik et les jeunes Beast et Iceman ont bien l’intention de découvrir. Sauf qu’ils sont tombés sur un os : des mutants qui ne veulent pas communiquer par peur de modifier leur propre passé. A moins que le nature reprenne le dessus ?

Si vous suivez ces reviews, vous aurez compris tout le bien que je pense en général d’All-New X-Men ainsi que la bonne impression générale que m’a fait Battle for the Atom. Pour autant, cette fois-ci, nous sommes face à un épisode superbement dessiné (le « flashback » du début en particulier) par Stuart Immonen mais écrit avec beaucoup moins d’émotion. A mon sens Bendis prend beaucoup trop de place pour montrer cet act certes important mais qui aurait pu l’être tout autant avec trois ou quatre pages de moins. Du coup les héros et l’intrigue principale se retrouvent confinés dans seulement la moitié du numéro et, s’il ne s’y passe pas que des choses inutiles (tout le débat sur le fait de ne pas interférer… tout en interférant), on s’y sent à l’étroit. Conclusion le numéro est lu à la vitesse de la lumière. A mon sens un des plus creux qu’on ait pu lire dans le cadre de Battle of the Atom.

[Xavier Fournier]