Avant-Première VO: Review Age of Ultron #10[FRENCH] Cette semaine suite et fin d’Age of Ultron. Mais cette dixième barque ne suffit pas à sauver le navire qui prend l’eau. Et pourtant avouons-le, cette ultime partie commence par une rédemption d’Hank Pym pleine de potentiel. Et si Age of Ultron, finalement, n’avait préparé qu’une renaissance, une remise à niveau, un recentrage de Pym ? Oui mais…

Avant-Première VO: Review Age of Ultron #10Age of Ultron #10 [Marvel Comics] Scénario de Brian Michael Bendis
Dessin de Bryan Hitch, Joe Quesada, Carlos Pacheco, Alex Maleev, Brandon Peterson
Parution aux USA le mercredi 19 juin 2013

A part un petit voyage dans les sixties, Age of Ultron aura été une déception narrative, même si l’idée avait du potentiel au début. Et il était certain que le dixième numéro n’arriverait pas à monter la barre à lui seul. Et paf : La solution c’est Hank Pym qui l’a depuis un moment. D’un seul coup Pym reprend les commandes et l’intérêt est piqué, on se dit que finalement tout a été orchestré pour nous montrer à quel point le personnage a été important dans l’histoire de Marvel et comment il peut le redevenir au terme d’une rédemption, d’une victoire sur son plus grand échec. Malheureusement cet effet intéressant ne dure pas. D’abord parce qu’il passe une partie du combat en voix-off (Bendis aura vraiment joué sur le « hors-champ » pendant toute la série) puis, parce qu’ensuite il semble redevenir le Pym de ces dernières années, c’est à dire capable de refaire les mêmes erreurs. Il faudra voir ce que donnera Avengers A.I. mais il ne semble pas qu’on aura un Pym redéfini dans cette série.

D’ailleurs la raison d’être de ce dernier épisode d’Age of Ultron est bien de nous vendre des projets à venir, donc on comprendra qu’une gamme de Marvel est en grand danger (mais ce n’est pas comme si, vu les chiffres, on ne s’attendait pas à ce que l’éditeur passe un coup de balai) et fera l’objet de The Hunger. Oui. OK. Mais la vraie fin, le climax ? Et bien allez savoir pourquoi c’est celle que Marvel a choisi de révèler il y a déjà plusieurs mois en arrière… sans guère de valeur ajoutée. Donc, finalement, on a ce qu’on nous avait annoncé… Mais les mêmes pages avec un effet de surprise auraient sans doute eut un autre impact. De facto, ce point d’orgue perd de sa force et à ce stade ne reste plus qu’une idée, passons vite à Infinity et oublions « AoU ». Parce que là… comparé à Flashpoint ça fait grise mine…

[Xavier Fournier]