[FRENCH] Frappés par la perte d’un des leurs, les membres de l’ex-JLI marquent le coup et se posent beaucoup de questions. Tandis que les femmes de l’équipe tentent de voir de l’avant, les hommes broyent du noir. La génération perdue serait-elle aussi celle des loosers ? Vers quel leader se tourner ? Quel sera le signe qui les relancera dans l’aventure ?

Justice League: Generation Lost #21 [DC Comics] Scénario de Judd Winick
Dessins de Fernando Dagnino
Sorti aux USA le mercredi 9 mars 2011

Après une mort de super-héros, il y a toujours cet épisode où les survivants traversent un vide émotionnel. Après ce qui s’est passé ces dernières semaines dans Justice League: Generation Lost, Booster et sa clique sont donc au fond du fossé. Ce qui permet quelques scènes intéressantes (en particulier avec le membre russe du groupe) par ci par là mais le problème avec cette série reste quand même que quand on est en passe de croire que les personnages peuvent progresser, le cliché n’est jamais très loin (pour preuve la conclusion de l’épisode). Mis à part certaines retcons dont l’utilité ne me semble pas franchement pertinente (la réécriture des origines de Ice, par exemple), on est en droit de se demander ce que Judd Winick a au juste apporté à aux personnages dans cette série. Une évolution ? Pas franchement. On ne peut pas dire que Captain Atom ou Booster Gold aient réellement progressés dans leurs cheminements personnels… L’épisode n’est pas déshonorant et les dessins de Fernando Dagnino me plaisent assez. Mais c’est quand même encore et toujours un peu la même chose…

Judd Winick me semble souffrir, à la fois de la formule et du carcan de la JLI. Par certains moments je me dis qu’il faudrait qu’il amène peut-être plus d’éléments qui l’intéressent (je ne sais pas moi… le Red Hood ?) pour injecter des choses plus personnelles, faire progresser le line-up. Il y a aussi certains soucis de structures. Les lecteurs de la série Power Girl savent ainsi depuis quelques semaines que Batman est entré dans la boucle et est aussi à la recherche de Max Lord… Tandis que rien ne vient le dire ou l’insinuer dans Justice League: Generation Lost. Moralité un des tournants de la série s’est peut-être passé dans un autre titre et rien ne transparait ici. Ce n’est pas fondamentalement mauvais mais c’est vraiment poussif…

[Xavier Fournier]