[FRENCH] Remise à zéro des compteurs chez X-Force, désormais reformulée en Uncanny X-Force avec un nouveau line-up, un nouveau but mais également une nouvelle équipe créative. Est-ce que l’ajout de fortes têtes comme Deadpool ou Fantomex fonctionne ou bien déséquilibre l’ensemble ? Faut-il regretter déjà la précédente incarnation ? Le verdict en quelques lignes…

Uncanny X-Force #1 [Marvel] Scénario de RICK REMENDER
Dessin de JEROME OPEÑA
Sortie aux USA le 6 octobre 2010

La précédente série d’X-Force, sabrée à l’occasion du crossover Second Coming, avait deux atouts. D’abord le fait de réconcilier le titre avec sa fonction de « Delta Force » appliquée aux mutants. Lancé il y a des années comme une « équipe proactive », le X-Force imaginé par Rob Liefeld n’avait que rarement assumé ce rôle, retombant souvent dans les poncifs d’un groupe de super-héros. S’il est bien sûr impossible de faire l’impasse sur le super-héroïsme, le côté « bande armée » n’est véritablement intervenu que dans le précédent volume. L’autre atout était une capacité à synthétiser les storylines restées en jachère depuis les années 80/90 (Bastion, le Magus…) et les réinjecter dans un contexte commun. L’arrêt de cette version pouvait sembler soudain mais j’avais de grands espoirs dans ce que Remender et Opena pouvaient fournir à leur tour sur cet Uncanny X-Force…

Rassurons de suite les fans du tandem créatif. Non seulement le défi est tenu mais il est même dépassé. D’abord il y a la claque graphique d’un Jerome Opena qui ne cesse de progresser et qui nous inscrit tout ça dans un véritable univers. En particulier par le fait qu’Opena se donne la peine de faire de vrais décors et de vrais cadrages pensés dans toutes les dimensions. Il ne fait pas parti de ces artistes qui se contente de tracer trois lignes pour singer un angle de pièce. Cela aide beaucoup à se glisser dans l’histoire. Quand Deadpool s’introduit dans un lieu, l’endroit est conçu, fonctionne, et tout ça contribue à forger une ambiance. Remender n’est pas en reste et reprend à son compte les deux atouts que je viens de citer au sujet de l’incarnation précédente sans pour autant être esclave de ce qui a précédé. L’aspect « réappropriation des 90’s » est là avec les utilisations de Deadpool ou d’Apocalypse mais j’ai aussi apprécié l’usage d’éléments comme E.V.A. la soucoupe alliée de Fantomex (complètement absente des actuels épisodes d’Uncanny X-Men on ne sait trop pourquoi, au point que je commençais à me demander si je n’avais pas loupé sa destruction dans un spécial). L’X-Force de Remender et Opena mérite d’emblée tout à fait son qualificatif d’Uncanny. Je ne sais pas trop combien de temps la creative team va rester la même (Opena n’était pas resté longtemps sur Punisher) mais je compte bien profiter des épisodes à venir s’ils sont tous de la même veine…

[Xavier Fournier]