mighty6.jpg[FRENCH] C’est la fin (tant attendue) du premier arc des Mighty Avengers. L’équipe officielle du gouvernement, qui a quand même des faux airs de contrefaçon, joue son va-tout contre Ultron : un Ares miniaturisé par les bons soins du Dr. Pym est chargé de jouer les Trojan avec un virus fabriqué sous Commodore, sous un langage tellement archaïque que le robot ne pourra pas le contrer. Chronique d’une mort annoncée ?

Oui, « chronique d’une mort annoncée », et c’est un peu le problème. On ne peut pas franchement parler de plan qui se serait déroulé sans accroc mais c’est tout de même un peu l’idée. Du coup, il n’apparaît pas très opportun d’avoir mentionné la solution miracle dans le numéro précédent, pour faire de celui-ci une simple mise en application. Seul Sentry essaye de venir perturber la bonne marche des choses en sortant de son état catatonique pour venir mettre une peignée à Ultron, tandis qu’Ares est toujours à l’intérieur. Les autres devront gérer la situation du mieux qu’ils peuvent. Certes, ça ne leur prendra guère plus de deux pages mais ça promet plein d’interactions amusantes. Ce n’est pas un hasard si le dernier numéro de World War Hulk mettait en avant le fait que la personne sur Terre la plus à même de comprendre Robert Reynolds, c’est le géant vert. Au chapitre des promesses, Bendis a d’ailleurs ménagé une ultime page au Sentry en fin d’épisode induisant de sérieux doutes sur sa santé mentale – ce n’est pas nouveau mais là ça ne s’arrange pas…

Au final, l’exercice est donc convenu mais assez bien géré. Cho est l’atout majeur comme la principale faiblesse de la série. En effet, son trait est vraiment agréable, et assez différent de ce qui se fait dans le genre (seul bémol : sur les plans de visage, j’ai souvent du mal à différencier Sentry de Miss Marvel…). En revanche, les retards accumulés ont globalement plombé la série, enlevant toute plus-value à la conclusion de l’arc. C’est bien dommage d’ailleurs, parce que, apparemment, Bendis avait conçu Mighty Avengers comme un espèce de pivot entre Illuminati et New Avengers. Là, pour le coup, ça tombe à plat. Espérons que le rythme va s’accélérer un peu et que la série recollera bientôt au reste des wagons du Marvel Universe. Parce que, soit dit en passant, 6 épisodes pour une grosse intro, ça fait un peu beaucoup. La nouvelle équipe est prometteuse en termes d’interactions (Arès a notamment un gros potentiel, presque autant que Sentry, ajouté à l’avantage d’être un personnage relativement mineur jusqu’ici). Il ne reste plus qu’à concrétiser tout ça…

[Antoine Maurel]


Collectorz.com Comic Collector