[FRENCH] Après les événements de Silent War mais aussi certaines retombées de Secret Invasion et de la minisérie Illuminati, s’il y a bien des personnages qui avaient besoin d’une mini pour explorer les retombées, c’étaient bien les Inhumains. Seulement voilà, quelque part en cours de route ce concept si prometteur est devenu « donnons une série à écrire à un des mecs qui produisent Heroes, l’histoire on verra ensuite ». Du coup cette troisième mini manque singulièrement de sel.

Secret Invasion: Inhumans #1 [Marvel] Scenario: Joe Pokaski
Dessin: Tom Raney
Sortie aux USA le 13 août 2009

Autant le dire tout de suite, cette troisième minisérie lancée cette semaine sur la vague Secret Invasion n’aura pas plus su nous séduire que les autres. Et encore même, après avoir lu SI: Inhumans et SI: X-Men je serais plus mesuré que mon collègue Antoine Maurel envers Secret Invasion: Thor, qui a au moins le mérite d’expliquer où était passé Don Blake pendant tout le début de l’invasion. Mais SI: Inhumans ? Ah là là. Si vous comptiez avoir quelques suites à la progression logique formée par Son of M et Silent War, vous pouvez oublier. Joe Pokaski botte en touche. D’une certaine manière ca pourrait se comprendre… Après tout on peut s’imaginer qu’il a décidé qu’il appartenait à David Hine de résoudre certaines intrigues qu’il avait lancé. Seulement voilà, dès la première chose l’esprit nécessaire, le punch, n’y est pas. Ces Inhumans là sont ne sont pas les personnages que nous avions à la fin de Silent War. Il suffit de lire la première page, de voir Karnak prêcher que la force des Inhumans a toujours été leur union, qu’ils sont une famille liée avant d’être un peuple… pour comprendre que Pokaski est passé à côté de la question… Hé ho ? Les mêmes Inhumans qui ont répudiés Black Bolt et qui sont tombés sous l’emprise de Maximus ? Ils seraient béatement à prêcher la religion de l’union en regardant des vitraux du même Black Bolt ? Ca ne fonctionne pas.

Scène suivante, l’Initiative a convoqué la Reine inhumaine pour lui révéler l’effroyable vérité au sujet de son mari. Et là aussi on se demande un peu si ce n’est pas pour la caméra invisible. Bref rappel des faits: dans la précédente mini, les humains et les inhumains étaient entrés en guerre, une guerre totale qui avait vue de part et d’autres des opérations kamikazes meurtrières. Des inhumains avaient tués des New-yorkais. Et des humains augmentés étaient liés à l’explosion d’une bombe au royaume d’Attilan. Et là ? Ben non, Iron Man invite et madame Médusa arrive sur Terre sans escorte. Et Tony ne prend guère plus de précautions. C’est à croire que d’un instant à l’autre les Exiles vont rappliquer et nous dire que nous sommes sur la Terre 3468 en sortant à gauche. Finalement la seule concession réelle à la continuité c’est l’apparence monstrueuse de Gorgon. Ca ils n’ont pas oublié, mais ils l’ont en tout cas tempérée. En définitive comme les ressorts émotionnels des personnages ne sont pas au rendez-vous, on ne peut réellement s’intéresser à leurs réactions ou à leur devenir. La révélation finale n’est guère plus spectaculaire. On se doutait bien qu’il avait du arriver quelque chose au personnage concerné. Le voir n’amène donc rien de plus.

En définitive Secret Invasion: Inhumans a une jolie couverture. Et Tom Raney dessine bien. Le reste se résume en un mot : dispensable. On attendait autre chose de cette mini. Mais peut-être aussi est-ce tout simplement une aberration de faire débuter un scénariste (quand bien même il vient du monde de la télévision) sur une mini liée à un crossover global. Pokaski débute, donc on ne lui en voudra guère et même on lui souhaite bonne chance pour la suite. Mais quelqu’un aurait dû surveiller la barque et l’empêcher de dériver vers un morne rivage. Espérons qu’au prochain épisode ces Inhumains auront pris un peu de café…

[Xavier Fournier]