ironfist9.jpg[FRENCH] Deux comics d’Iron Fist la même semaine ? Il n’est pas certain qu’on ait déjà vu ça. Mais entre la sortie de ce numéro et d’un annual, les fans d’Iron Fist sont gâtés. Le précédent numéro positionnait le nouvel arc comme une sorte de pastiche de jeux de combat façon Tekken. Celui-ci poursuit la tendance et un sens va encore plus loin… Avant d’effectuer un virage inattendu.

Immortal Iron Fist #9 [Marvel Comics] Scénario de Ed Brubaker & Matt Fraction
Dessin de David Aja, Scott Koblish, Roy Martinez
Sortie américaine prévue: 26 septembre 2007

Comme l’arc qui a précédé, Seven Capital Cities Of Heaven continue d’alterner des petites touches de flashback pour révéler le passé de la famille Rand et de certains Iron Fist qui ont précédé. Celui qui ouvre cette histoire n’a rien de révolutionnaire niveau révélation mais il instaure bien quelles étaient les relations de Davos avec le prédécesseur de Danny. Très vite, on revient cependant vers le vif du sujet, à savoir le tournoi entre les Sept Cités. Et Iron Fist est toujours aussi peu au courant des choses. D’ailleurs on peut se demander à quoi pensent les dirigeants de sa ville à lui. En fin de compte ils ont passé des années à cacher la vérité à leur champion, ne lui disant rien sur les Iron Fist précédents, rien sur le tournoi et en lui cachant même une partie de ses pouvoirs. Et surtout il ne sait rien de ses adversaires. Bon sang mais comment ses « patrons » peuvent-ils penser qu’il ait la moindre chance. Et comme si ce n’était pas déjà assez confus comme cela, une nouvelle inconnue entre dans l’intrigue pour essayer de le convaincre… de perdre. Bref, on ne sait plus trop sur quel pied danser et Danny est par moment bien servile ou crédule de prendre pour argent comptant ce que lui disent les inconnus. D’autant que l’issue du combat ne repose pas sur ses seules épaules.

S’engage alors le combat proprement dit, avec présentation théâtrale des personnages, énumération technique des mouvements et des coups portés. Au point qu’on est presque étonné de ne pas voir apparaître les points de vie en haut de l’écran… heu… excusez… de la page. Au moment où on commençait à craindre que tout l’arc soit aussi répétitif qu’un mauvais épisode des Chevaliers du Zodiaque, une nouvelle quête se dégage, donnée par l’inconnue (qui ne l’est plus vers la fin de l’épisode mais franchement, si elle est vraiment qui elle dit être, il y a comme un petit problème d’âge ou de chronologie). Ce décrochage relance bien l’action et l’emmène dans une direction mystérieuse.

Personnellement j’ai un peu tiqué sur le passage ou Danny se passe bêtement de l’aide de ses amis sous prétexte qu’ils le ralentiraient. Se faire connaître et leur dire qu’il était sain et sauf ne lui aurait pas pris plus de quelques minutes. Et au lieu de partir bêtement à pied, peut-être aurait-il pu leur demander s’ils étaient venus avec un moyen de locomotion à eux. C’est un peu idiot de se débarrasser de manière si désinvolte de ses alliés. Il aurait été judicieux de se passer de ce cliché et donner dans un ton plus ironique (par exemple les différents personnages auraient pu se croiser en l’ignorant). Mais malgré cette broutille, l’important reste la nouvelle piste. D’autant que cette fois-ci on n’aura pas à attendre longtemps : la suite directe se trouve dans l’Annual (qui fera l’objet d’un autre article).

[Xavier Fournier]