C’est au tour de Jane Foster et du Thor classique (Odinson) de se rencontrer à la faveur de Générations. Sauf que ces deux-là se croisent déjà dans la série régulière Mighty Thor. Comment créer l’évènement ? En projetant Jane à une époque où son prédécesseur était fort différent et en impliquant aussi quelques autres noms de l’univers Marvel. Jason Aaron en profite en effet pour placer ses pions en perspective de Legacy

Generations - The Unworthy Thor & The Mighty Thor #1Generations – The Unworthy Thor & The Mighty Thor #1 [Marvel Comics]
Scénario de Jason Aaron
Dessins de Mahmud Asrar
Parution aux USA le mercredi 23 Août 2017

Du point de vue de l’univers Marvel, Jason Aaron a fort bien choisi son « moment », en projetant James Foster au XIème siècle, quand Thor Odinson a encore bien des choses à apprendre sur l’humilité et alors qu’il préfère la compagnie des vikings à celle des dieux. C’est à dire que c’est un profil du dieu du tonnerre dont Jane a entendu parler mais qu’elle n’a jamais vu de ses yeux. Qui plus est le scénariste profite un peu des choses connues (et en particulier d’Uncanny Avengers vol.1 #6 et de l’antagonisme existant entre Thor et Apocalypse) pour ouvrir un peu les choses. A l’image de ce qui s’est passé pour le one-shot centré sur Phoenix, l’histoire gagne à en pas être focalisée seulement sur les deux héros. On en prendra d’ailleurs la mesure vers la fin de l’épisode avec une scène qui positionne des choses pour le prochain « event » d’Aaron. Par contre, s’il a bien choisi son moment dans la chronologie Marvel, il y a de quoi faire tiquer les passionnés d’Histoire, alors que des Vikings, au XIème siècle, s’en vont attaquer… l’Egypte Antique. Certes, on pourra toujours dire que la secte qui entoure Apocalypse n’est pas spécialement progressiste et s’habille comme un millénaire plus tôt, mais ce n’est pas vraiment abordé, contextualisé, dans l’épisode. Ce qui fait que sans grande explication les Vikings débarquent dans une Egypte… qui ressemble plus à quelque chose d’échappé de l’album Astérix et Cléopâtre, qui ne se déroule pas vraiment à la même époque (au point d’ailleurs qu’on y explique dans les deux cas l’aspect du Sphinx). On comprendra, vu l’ellipse qui referme le combat, qu’Apocalypse n’est qu’un prétexte, un ennemi (plutôt bien trouvé) de taille à faire face à deux Thor en même temps. Et que l’auteur, au final est surtout intéressé par les dernières pages du numéro.

« You prayed! And the mighty Thor has answered! »

Mahmud Asrar a déjà pu dessiner Thor/Jane Foster dans les pages des All-New All-Different Avengers. On reconnait immédiatement son approche de la dame mais, très à l’aise, il canalise aussi des textures à la Olivier Coipel pour animer ce numéro. The Unworthy Thor & The Mighty Thor #1 est loin d’être un fill-in lambda. Il participe à l’avancée de la série Mighty Thor (en nous expliquant, par exemple, pourquoi Jane Foster ne reste pas Thor en permanence), revient sur des choses distillées depuis Uncanny Avengers et Thor: God of Thunder avant de s’intéresser, déjà, à un bout de trame de Marvel Legacy. En lisant les dernières pages, on comprendra que un autre des spéciaux « Generations » aurait pu lui aussi jouer cette carte. Tous, d’ailleurs, auraient pu s’amuser à ne pas seulement ressasser le passé mais à révéler des choses. Du coup cette rencontre des dieux du Tonnerre est assurément le meilleur des projets Generations pour le moment. Et on est vraiment curieux de voir ce que Jason Aaron va faire avec ce qu’il nous révèle là…

[Xavier Fournier]