Avant-Première VO: Review Clone Conspiracy #1

12 octobre 2016 Non Par Xavier Fournier

Après quelques mois où Dead No More se faisait déjà sentir dans la série Amazing Spider-Man, le Jackal et le tisseur-de-toile entre dans une véritable confrontation frontale. Ce premier numéro permet à Peter d’apprendre qui est son ennemi tandis que le lecteur, lui, se voit expliquer ce que sont vraiment les revenants aperçus depuis quelques temps. Et si  la première conspiration c’était… que ce ne sont pas des clones ? Un premier numéro qui privilégie l’exposition, les explications et l’action.

Clone Conspiracy #1 [Marvel Comics]
Scénario de Dan Slott
Dessins de Jim Cheung et Ron Frenz.
Parution aux USA le mercredi 12 octobre 2016

Peu confiant envers les technologies de New U, Peter a conseillé à sa tante de ne pas signer l’accord pour une opération chirurgicale qui aurait pu sauver son époux. Mais sans ce traitement Jameson Senior n’a pas survécu et l’on retrouve donc une partie des protagonistes assemblés pour l’enterrement. Cette fois, Jonah n’est pas remonté contre Spider-Man mais bien contre Peter, qu’il tient pour responsable de la mort de son père (encore que les lecteurs attentifs d’Amazing Spider-Man ont toutes les raisons de penser que Jonah sait très bien comment ramener son paternel). Ne se sentant pas très à l’aise, Spider-Man décide alors d’en avoir le cœur net et d’enquêter sur New U, s’introduisant à son tour dans un complexe de la mystérieuse société. Même s’il s’en tire mieux que le Prowler avant lui, Spidey va alors se retrouver confronté aux « gros bras » du Jackal et aller de surprise en surprise.

« Oh God! He’s still alive ! »

C’est un Jim Cheung très motivé, un brin influencé par le passage de John Romita Jr. sur Amazing Spider-Man, qui officié sur les dessins de l’histoire principale. Mais la back-up, elle, est dessinée par un Ron Frenz canalisant le style de Sal Buscema. L’idée sur cette seconde partie est de privilégier un aspect rétro, tandis qu’on revisite sous un angle totalement différent la mort de… Gwen Stacy. De quoi « pousser les boutons » des lecteurs de longue date mais aussi introduire une bonne dose d’explications sur les actions du Jackal et sa manière particulière de ramener des visages connus (et pas seulement Gwen). Toute la question est de savoir si l’on peut faire confiance au Jackal. S’il n’utilise plus de doubles génétiques au sens strict du terme, on s’explique mal la profusion de copies de Miles Warren dans les numéros récents d’Amazing Spider-Man ou dans le numéro spécial du FCBD. Pour autant qu’il y ait quelques retours attendus et/ou prévisibles, Clone Conspiracy démarre fort. Alors que la série devrait durer jusqu’en février prochain, c’est l’assurance que les admirateurs de Gwen et des autres visages connus vont être comme sur des montagnes russes pendant quelques mois. En tout cas, c’est déjà très prenant.

[Xavier Fournier]