Captain America s’est attiré le courroux d’une organisation secrète qui, après avoir déjà reçu une raclée face au vengeur étoilé, a assez d’intelligence pour comprendre qu’il vaut mieux faire appel à un spécialiste. Steve Rogers en est quitte pour devenir la nouvelle proie de Kraven The Hunter. Et celui-ci, forcément, va organiser la chose comme une chasse démoniaque.

Captain America #697Captain America #697 [Marvel Comics]
Scénario de Mark Waid & Chris Samnee
Dessins de Chris Samnee et Leinil Yu
Parution aux USA le mercredi 3 janvier 2018

On sait de Mark Waid qu’il aime, à l’occasion, « échanger les cavalières ». Ceux qui ont connu sa série Ka-Zar (où il plaçait le seigneur de la jungle face à Thanos), son précédent passage sur la série Captain America (avec par exemple le terrible Korvac) ou ses épisodes de Daredevil (avec l’Homme-Taupe, entre autres) l’ont déjà constaté d’eux-mêmes. Cette fois Steve Rogers se mesure à un ennemi que l’on rattache plus volontiers à Spider-Man. Kraven The Hunter a été engagé pour éliminer le porteur de bouclier mais, fidèle à ses habitudes, le criminel lorgne ouvertement sur le film « Les Chasses du comte Zaroff« . Captain America a droit à une chance : s’il arrive à traverser l’île, Kraven lui permettra de s’en aller. S’il tient parole bien sûr… Kraven, c’est un peu un personnage qui ne connaît qu’un tour, qu’une méthode. Quand bien même il reste dangereux, les lecteurs de longue date se sont habitués à lui. L’idée non pas de le renouveler mais de le mesurer à un personnage qui ne pense pas comme Spider-Man permet cependant de voir les choses sous un jour nouveau.

« In a moment, I will be pursuing you through the jungle below. »

La doublette Waid/Samnee se connait bien, on le sait. Ces deux-là ont une entente intuitive qui fait que le scénario, assez basique si l’on s’en tient à lui, prend une autre dimension avec les expressions de Roger, les non-dits. Et une certaine manière de mettre le lecteur dans la confidence, quand Captain America tique sur un indice. En fait ce combat/chasse sur une île a quelque chose de l’ambiance d’un Batman: The Animated Series. Cap reste dans son rôle, sérieux, mais l’ambiance est à la fois sombre et légère tandis que le méchant de service se veut théâtral. A noter cependant que cette fois l’histoire est à suivre dans le numéro suivant contrairement au rythme choisi par Waid et Samnee depuis Legacy. Cela se lit de manière délicieuse mais néanmoins il y a certains gros clichés (si les comploteurs ont une arme telle qu’on la voit vers la fin, on se demande vraiment pourquoi ils ne l’ont pas utilisé plus tôt dans l’histoire, en particulier après la première scène du bar. Notons que ce numéro voit aussi l’arrivée des « scènes post-génériques » appliquées aux comics, avec un épilogue dessiné par Leinil Yu qui concerne un tout autre héros de l’univers Marvel…

[Xavier Fournier]