[FRENCH] La question du remplacement de Batman se pose régulièrement. Mais peu de lecteurs ont conscience du fait que Bruce Wayne est, un peu involontairement, le successeur de quelqu’un. Et quand le vrai Batman revient et menace le justicier de Gotham d’un procès pour plagiat, Bruce n’a plus qu’une solution: cesser d’être un héros et rendre sa place au… premier Batman !

« Batman! Cet homme porte ton costume! C’est un imposteur » s’écrie Robin sur la couverture de Detective Comics #195, alors qu’un personnage à l’allure très familière s’élance vers le duo dynamique. Mais Batman le retient: « Non, il a le droit de le porter… ». Qui est donc ce mystérieux autre Batman ? Certains lecteurs se souviendront peut-être du fait que Thomas Wayne, père de Bruce, avait porté un soir, pour un bal masqué, un costume qui ressemblait au prototype de celui de Batman. Dans l’origine pré-Crisis, ce fait avait été validé (et d’ailleurs de nos jours il est à nouveau considéré comme faisant partie de la continuité DC) et on y voyait l’inspiration du costume de Bruce. Mais le « premier Batman » est un personnage totalement différent, qui risque bien de remettre en cause les méthodes et l’identité masquée de Bruce…

Il fait nuit à Gotham et une silhouette familière (celle de Batman) se découpe dans le ciel nocturne. Dans la rue un agent de police est rassuré de le voir, se disant que l’homme chauve-souris est sans doute à la poursuite de criminels. Mais le policier déchante vite quand arrivent Batman et Robin, lancés aux trousses de voleurs. Il y a deux Batmen au même moment dans la même rue et, partant du principe que Batman & Robin se déplacent dans la fameuse Batmobile, l’agent a vite fait de coffrer l’autre homme. Car voyez-vous, à Gotham, on ne rigole pas avec l’image de Batman. Il y a même une loi qui, pour empêcher les impostures, interdit à quiconque (en dehors du vrai Batman) de se déguiser dans un costume similaire. Or, l’imposteur supposé porte un costume vraiment très proche de celui que nous connaissons. La différence majeure c’est qu’il n’a pas de logo en forme de chauve-souris sur la poitrine mais qu’il figure en lieu et place sur une très large boucle de ceinture. Sa cape est encore un peu plus proche de l’armature d’une aile et il porte une mentonnière noire plus marquée.

Cet « autre Batman » est donc emmené bien vite au poste, où il est confronté au Commissaire Gordon qui lui explique que singer Batman c’est mal. Mais l’homme proteste. Il n’a pas singé Batman! Il EST Batman et ceci depuis des années. C’est un célèbre acrobate de cirque, Hugo Marmon, dont le nom de scène est Batman (ou « Bat Man » selon les moments de l’histoire) et qui s’est toujours déguisé de la sorte, bien avant que le super-héros de Gotham en fasse autant.

Bien sûr au commissariat son histoire fait d’abord sourire mais après vérification l’incroyable s’avère pourtant vrai. Comme le prouvent différents documents, Hugo Marmon est bien l’artiste de cirque connu sous le nom de Batman depuis des années. Il est même déjà passé en tournée à Gotham il y a très longtemps. Curieusement, le script ne s’arrête pas sur le pourquoi du comment les deux personnages se ressemblent autant alors hasardons une hypothèse: Chez les Wayne on aime aller au cirque (c’est là que Bruce a trouvé Robin). Aussi il parait possible que des années plus tôt Thomas Wayne y aurait emmené son jeune fils Bruce pour y voir un spectacle d’Hugo Marmon. Thomas, pour les besoins d’un bal masqué, se serait ensuite déguisé en Batman en s’inspirant du numéro de cirque. Et Bruce, qui était sans doute trop jeune pour se souvenir du numéro d’Hugo, est resté bien plus marqué par l’image de son père déguisé. Ce serait une manière d’expliquer la transmission involontaire du « totem » batmanien. Mais le scénario, en dehors de préciser que Marmon est passé quelques années auparavant à Gotham, n’explore pas du tout cette voie du « pourquoi » de la ressemblance.

Surpris de la tournure des événements, le commissaire Gordon convoque Batman & Robin. Mais ils sont déjà sur les lieux: ils venaient livrer les bandits qu’ils pourchassaient en début d’épisode. Gordon leur présente leur prédécesseur, dont ils ignoraient l’existence. Et là un problème se pose. Puisque la loi de Gotham interdit à tous (sauf à l’original) de se déguiser en Batman et que cet original n’est plus Bruce Wayne, le super-héros Batman est donc théoriquement hors-la-loi. Mais Hugo Marmon est bon prince. Comme le Batman moderne combat les criminels, Marmon accepte de faire une exception et de le laisser continuer ses activités. Mais Marmon prévient: maintenant qu’il est en ville, ses propres prouesses feront passer Batman et Robin pour des amateurs à côté de lui…

De retour à la Batcave, Bruce Wayne et Dick Grayson réfléchissent. Deux Batmen dans la même ville au même moment risquent de créer la confusion. Mais, objecte Bruce, Hugo Marmon est tout à fait dans son droit. N’empêche que n’importe quel super-villain risque de prendre Marmon pour le super-héros qu’il n’est pas. Bruce et Dick décident donc qu’il leur faudra surveiller de loin le « Batman original » et s’assurer que personne ne s’attaque à lui. Et pourtant, pendant qu’ils sont dans la Batcave en train de discuter, Hugo Marmon (dans son costume de Batman) se déplace de gratte-ciel en gratte-ciel en espérant impressionner les foules. Peine perdue. Le public a déjà entendu parler de lui. Pour les habitants de Gotham Marmon a beau avoir été le premier ce n’est pas pour autant qu’il est le vrai! Pour eux, il n’est qu’un artiste de cirque qui veut se faire voir…

Néanmoins la situation donne une idée à John Vulney, l’un des caïds de la ville. Il prend contact avec Marmon en se présentant comme membre d’un collectif de citoyens qui luttent contre le crime de Gotham. Marmon n’est que trop heureux de trouver enfin une oreille compréhensive et boit littéralement les paroles de l’autre. Vulney lui explique que les gens prendront Hugo au sérieux seulement quand lui aussi aura stoppé des crimes. Et il se trouve, ô miracle, que son collectif de citoyens a un réseau assez grand pour pouvoir le prévenir des prochains crimes sur le point de se produire. Ainsi le Batman originel pourra être plus populaire que sa version moderne! Marmon, naïf, accepte.

En fait, Vulney compte se servir de Marmon pour éliminer la concurrence. Il lui indique donc un cambriolage sur le point de se produire mais pendant que Marmon poursuit les voleurs, Vulney profite du fait qu’ils avaient déjà forcé un coffre, laissé ouvert. Il se sert mais Batman (Bruce donc, pas Hugo) & Robin arrivent sur les lieux. Vulney réussit à s’enfuir (sans avoir été identifié) mais quand les deux Batman discutent du fait que le magot a disparu, Marmon le prend très mal. Très imbu de sa personne, il reporte toute la responsabilité sur les deux autres. Pour lui, tout allait bien jusqu’à ce que Batman & Robin s’en mêlent. S’ils n’avaient pas tout compliqué, il aurait pu arrêter l’inconnu. Pour lui, c’est leur faute. Et pas la sienne. Le torchon commence à bruler…

Une scène similaire se déroule lors d’un deuxième cambriolage. Marmon, conseillé par Vulney, finit par se convaincre que Batman et Robin font exprès de saboter ses propres aventures. Puisqu’il en est ainsi, il annule l’exception qu’il avait accordée plus tôt. C’est lui l’authentique Batman et il a le droit d’interdire à Bruce d’agir en ville. Le cœur gros, Batman & Robin prennent place dans la Batmobile et s’éloignent de Gotham comme s’ils n’allaient jamais y revenir. A un détail près: ils ont reconnu le « conseiller » de Marmon et savent qu’il s’agit de Vulney. Il y a donc anguille sous roche… Mais alors qu’ils roulent à l’extérieur de la ville, ils passent devant un cirque, ce qui leur donne une idée. Puisque Marmon a pris leur place à Gotham, ils n’ont qu’à le remplacer dans le monde du cirque. Après tout la loi qui empêche de copier Batman n’a pas cours en dehors de Gotham. Et le patron du cirque, qui a eu vent de l’affaire des « deux Batmen » n’est que trop heureux de profiter des retombées médiatiques possibles. Pendant ce temps Robin compte redevenir Dick Grayson et profiter de ses propres relations avec les gens du cirque pour éclaircir quelques points.

En fait le soir venu Batman a un numéro d’acrobatie… dont il se sort de manière pitoyable. Robin est même obligé de monter l’aider. Mais tout ca n’est qu’une mise en scène. Batman a fait exprès d’échouer… Marmon, qui avait entendu parler du numéro, est en effet présent sous le chapiteau. Il comprend que les deux autres vont ruiner sa réputation dans le monde du cirque. Batman lui arrache alors un marché : il arrêtera de se produire dans le cirque si Marmon le laisse retourner à Gotham pour un soir. Marmon reste au cirque pour finir le spectacle tandis que les deux autres montent dans la Batmobile et roulent en direction de Gotham.

Dans la ville, Vulney est surpris par le retour de… Marmon, reconnaissable aux différences de son costume. Vite cependant il lui demande de l’accompagner à une banque où un nouveau crime se prépare. L’homme costumé le suit mais une fois dans la salle des coffres, ne voit pas de cambrioleur. Normal, lui explique Vulney en sortant un revolver. Le cambrioleur c’est lui! Avec Batman en dehors de la ville, il n’a plus besoin de continuer la mascarade. Sauf que la mascarade a joué dans les deux sens. Comme la plupart d’entre vous l’aura sans doute déjà compris, l’homme qui est supposé être Marmon est en fait Batman. Enfin le Batman version Bruce Wayne… Il avait simplement altéré son costume pour tromper le gangster. C’est donc bien vite que le super-héros désarme Vulney.

Par la suite Robin évoque le point qu’il voulait éclaircir avec les gens du cirque. Marmon a bien porté en premier le costume de Batman mais jamais lors d’une représentation à l’intérieur du périmètre de Gotham, toujours à l’extérieur. Techniquement, bien qu’il soit le premier Batman en général, il n’est donc pas le premier Batman de Gotham (cet honneur revenant au super-héros) et la loi de la ville ne peut s’appliquer à lui. Et c’est donc Marmon qui est hors là loi s’il utilise l’identité de Batman dans la ville. Si la logique vous parait un peu tarabiscotée, de toute façon elle a peu d’importance: quand Batman et Robin retrouvent Marmon, qui a terminé le spectacle entretemps, l’affaire est caduque. Marmon a tellement eu de succès au cirque qu’il a décidé de reprendre la route et les spectacles et d’abandonner Gotham. Du coup les deux Batmen se quittent bons amis et les choses peuvent redevenir normales.

On n’a plus guère reparlé de Hugo Marmon depuis (et pour cause puisque techniquement il n’a plus le droit de mettre les pieds à Gotham dans son déguisement). Et pourtant il reste des choses à faire avec ce personnage. D’abord il y a son rôle exact à éclaircir dans l’influence du costume de Batman, qui n’existe pour l’instant que dans les hypothèses des lecteurs mais qui n’a jamais été justifié/référencé dans une histoire publiée. En termes de continuité cependant, rien n’invalide à ce jour l’existence de Marmon dans l’univers DC. Il y a donc un pseudo-Batman qui se promène dans un cirque itinérant et qui pourrait à tout moment réapparaître… On se demande quelle serait la réaction des Outsiders, de la Justice League… ou même du Joker en tombant sur cette « version de cirque ».

[Xavier Fournier]