French Collection #82

28 décembre 2010 Non Par Comic Box

[French] Aujourdhui nous laissons dernire nous le golden age (mme si nous pourrons y refaire quelques incursions) pour rentrer pleinement dans le silver age franais avec le personnage qui est le plus communment associ au dbut de cette priode aux Etats-Unis. Aprs 1949, presquaucun super-hros naura survcu. Seuls les Big Three de DC Comics (Superman, Batman & Wonder Woman) ont continus davoir leurs magazines abritant pour loccasion quelques autres personnages mineurs (Aquaman & Green Arrow notamment).

Timely / Atlas / Marvel se lancera dans une nouvelle publication de ses propres Big Three (The Human Torch, The Sub-Mariner & Captain America) pendant quelques mois entre 1953 & 1954 mais sans succs. Par ailleurs, quelques personnages originaux sont mmes cits comme des prcurseurs du silver age. Il sagit notamment de The Avenger (de Magazine Enterprise) ou bien de Captain Comet & Martian Manhunter de DC Comics.

Et cest bien de ce dernier diteur que renatra le genre super-hroque dans ce qui est communment appel le silver age.En octobre 1956, le #4 de Showcase (un titre exprimental de DC Comics) publie la premire apparition de Flash [Barry Allen]. Sous limpulsion de lditeur Julius Julie Schwartz, Robert Kanigher livre une rinterprtation du personnage historique de Flash [Jay Garrick] adapt au monde moderne tandis que cest Carmine Infantino qui livre la nouvelle identit graphique du personnage.

Barry Allen est un policier scientifique fianc la charmante journaliste Iris West. Cette dernire est extrmement dynamique et reproche Barry son ternelle nonchalance et ses retards rptition leurs rendez-vous.Barry est en fait un peu rveur et aime bien prendre son temps notamment en lisant les aventures de Flash [Jay Garrick], son hros de comic prfr (nous reviendrons trs bientt sur cet aspect de la srie). Un soir dorage, un clair vient frapper une armoire de produit chimique. Tous les flacons explosent sous limpact et Barry est assomm en mme temps que recouvert des diffrents substances. Visiblement il ny a pas dacide et il est mme se demander comment il a survcu alors que la foudre est tombe quelques centimtres de lui.

Alors quil essaye de rentrer chez lui, Barry dcouvre quil possde les mmes pouvoirs que son idole de papier. Il met alors au point un costume carlate quil dissimule sous une forme compresse (comme Superman le fera galement dans une des poches de sa cape) dans le chaton dune bague spcialement adapte. Lorsquil presse un bouton, la bague jecte le costume et celui-ci chimiquement trait se gonfle tout seul lair libre. Flash [Barry Allen] se dplace tellement rapidement quil est invisible lil nu, ce qui lui permet denfiler le costume sans problme.

Barry dcouvrant tout juste ses pouvoirs se posa alors la question dadopt un masque ou non sur son costume. Cest en faisant un rve o il est gn par une clbrit naissante lie ses exploits quil dcide de protger son identit secrte en agissant masqu. Flash [Jay Garrick] ne portait pourtant pas de masque. Dans un premier temps, il apparaissait des pisodes quil ne possdait pas vraiment didentit secrte. Puis, avec le temps cette partie de son personnage fut rcrite. En fait, Flash [Jay Garrick] vibre en permanence troublant ses traits de manire ne pas tre reconnu.

Cet aspect masqu va poser des problmes au personnage lors de son introduction en France. Car Flash [Barry Allen] ouvre galement la priode du silver age en France. En effet, en janvier 1962, lditeur nordiste Artima change dorientation une de ses publications historiques.Le petit format Flash, qui racontait les aventures dun journaliste, devient au numro 33 le magazine quasiment attitr du super-hros ponyme. Il ne sagit de la deuxime fois quun magazine prend en France le nom dun super-hros (mme si au cas despce il sagit plutt dun raccord). Lunique exemple avait jusqualors t la collection de Rcits Complets Capitaine Marvel de la S.A.GE.. (cf. French Collection #47).

Plutt bien trait, tant du point de vue de la qualit des reproductions que de la traduction, le rapide carlate connat pourtant ds sa premire publication une particularit. Dans cette aventure, Flash [Barry Allen] combat des cratures nuageuses. Son problme est que ne volant pas il est incapable de les atteindre. Il cherche donc pendant tout lpisode le moyen datteindre laltitude des nuages. Il y parvient en utilisant la technique du ricochet. En sautant dune falaise il progresse par bonds en sautant de nuage en nuage.

Le lecteur de lpoque a tout de mme d tre surpris par cette technique puisque tout au long de laventure Flash [Barry Allen] apparat avec des racteurs dans le dos (un peu comme Adam Strange qui tait publi la mme poque dans Sidral 1re srie) trs maladroitement redessins.Il faut sans doute rechercher la solution de cette nigme dans la crainte dun avis dfavorable de publication du personnage pour cause dextravagance. En effet, Loi n49-956 du 16 juillet 1949 sur les publications destines la jeunesse naime pas les hros masqu car ils font, selon les censeurs, lapologie de la lchet (en fait la loi est un moyen de protection corporatiste mis en place notamment par les associations familiales chrtiennes et le Parti Communiste Franais).

De plus, toujours pour les censeurs, leurs exploits navaient aucun sens et tait corrupteurs pour lesprit des jeunes.

Flash [Barry Allen] pouvait courir sur les murs et jouer saute mouton sur les nuages alors que son adversaire The Trickster (traduit par Le Tricheur) par exemple pouvait marcher dans les airs.Cest sans doute pourquoi lditeur commena excuter des retouches en couvertures pour expliquer que les personnages volaient (la comparaison de la couverture du Big Boss 1re srie n 66 et du cahier intrieur est trs rvlatrice).

Le fait de voler comme un oiseau posait visiblement beaucoup de problme la commission. Les exploits de Superman en son temps avaient de la mme manire t qualifis dinepties par le corps enseignant. Sans doute quArtima naviguait un peu vue et avait retouch lpisode prventivement pour viter tout problme.

Mais comme la couverture de Big Boss 1re srie n 66 le montre, le fait de voler ntait pas le seul problme. Les masques en taient un autre et de loin (rappelons nous que les autorits doccupation nazies avaient exactement le mme problme vis--vis de Batman en 1940). . Les premiers pisodes ne comportent pourtant pas de corrections des masques.

Le masque de Flash [Barry Allen], mais galement de ses ennemis, allait petit petit disparatre tout dabord des couvertures. Puis, ds juillet 1962, les retouches contaminent lintrieur des publications et Flash [Barry Allen] perd son masque au profit de retouches malheureusement extrmement laides qui laissent mme penser quil porte une sorte de masque de tragdie vnitienne.

Mais peu importe, non seulement le personnage perdurera, avec toute la complexit que nous allons explorer dans dautres chroniques, mais il connatra un tel succs quil saffranchira de lavis de la commission de surveillance pour retrouver son masque. Car le personnage deviendra lune des vedettes de lditeur Artima / Ardit tel point que des collections entire porteront son nom.

Il est alors dautant plus tonnant de se rendre compte que son origine sera publie pour la premire fois en France par un concurrent dArtima. Cest en effet Sagdition (anctre de la S.A.G.E.) qui publie les aventures de Superman et Batman qui consacre une couverture (et une partie de lintrieur) dun de ses magazines au rapide carlate.

Le renouveau des super-hros en France inaugur par Flash [Barry Allen] nallait plus connatre darrt jusqu nos jours. Il est remarquer que comme pour la priode du golden age franais que nous avons tudi prcdemment cest lditeur DC Comics qui apportera normment de matire bien avant larrive de Marvel Comics prs de sept ans aprs ce numro de janvier 1962.

[Jean-Michel Ferragatti]