French Collection #228[FRENCH] Cette semaine, nous continuons notre exploration des premiers ennemis d’Iron Man avec celui d’entre eux qui est sans doute le plus emblématique de tous.Comme nous l’avons déjà indiqué plusieurs fois, et contrairement à la légende qui s’est construit autour de ce sujet, les premiers comics de l’éditeur Marvel étaient assez violemment anticommunistes et notamment ceux de Headshell.

French Collection #228Mais depuis le premier épisode de la série, certes fondateur, il n’avait plus été question du pendant asiatique du communisme. Cette erreur va être réparée de manière magistrale dans Tales of Suspense (1959 Series) #50 avec l’épisode d’apparition de The Mandarin ! Mais dès le départ, Stan Lee qui écrit le scénario de l’épisode, place le personnage bien au-dessus de l’idéologie communiste et le tire du côté du mythique « péril jaune » popularisé par l’écrivain anglais Sax Rohmer avec son personnage de Fu-Manchu.

Premièrement, The Mandarin est vêtu des habits traditionnels chinois (enfin de l’idée que s’en fait le dessinateur Don Heck) et deuxièmement le scénario le place tout de suite dans un rapport de force dominant sur les autorités dirigeantes de la chine communiste. Celles-ci sont visiblement terrifiées par les pouvoirs du Mandarin mais également par ses connaissances scientifiques qui en font l’un des maîtres de l’atome à une époque où la République Populaire de Chine n’est pas à l’époque d’écriture de l’épisode une puissance nucléaire.

French Collection #228Sa réputation a visiblement traversé l’Atlantique puisque les responsables du Pentagone demandent à Iron Man [Tony Stark] d’enquêter sur cette « légende ». Le premier affrontement entre ceux qui deviendront des ennemis implacables est donc à l’initiative du Golden Avenger qui pénètre dans le château du Mandarin. Ce premier combat se terminera d’une certaine manière par un match nul. Après avoir affronté une partie des pouvoirs des dix anneaux du Mandarin ainsi que sa maîtrise surhumaine des arts martiaux traditionnels asiatiques, Iron Man [Tony Stark] dont l’armure a visiblement un problème technique réussi à s’enfuir du château de son ennemi.

Mais quatre épisodes plus tard, Iron Man [Tony Stark] va de nouveau être confronté à son récent ennemi. Celui utilise en effet sa science avancée pour détruire des missiles d’observation au-dessus du Vietnam. Contrairement à la première fois, ce n’est pas directement sous son identité d’Iron Man que notre héros va l’affronter mais sous celle de Tony Stark. Leur combat va s’étendre sur deux épisodes dans Tales of Suspense (1959 Series) #54 & 55 et notre héros va subir les effets d’autres anneaux du Mandarin avant de triompher une nouvelle fois malgré qu’il soit à nouveau contraint de s’enfuir.

Mais c’est leur troisième confrontation, qui s’étalera encore une fois sur deux épisodes dans Tales of Suspense (1959 Series) #61 & 62, qui sera vraiment fondatrice. Premièrement, nous rencontrons un Mandarin extrêmement revanchard qui a mis en orbite un satellite tueur dont la première cible est Tony Stark qui ne doit sa survie qu’au fait qu’il portait son armure et a pu s’enfuir avant la destruction de sa maison. Deuxièmement, nous faisons connaissance avec les robots géants que sa connaissance de la robotique lui permet de construire. Enfin, le deuxième épisode nous révèle enfin les origines du Mandarin !

French Collection #228Fils d’un descendant direct de Genghis Khan dont le mariage avec une anglaise a été très mal vu par sa famille, ce dernier est tué le jour de sa naissance par la chute d’une idole. Le bébé est orphelin deux fois puisque suite à cet accident sa mère meurt de chagrin. Marqué dès le début par le courroux des dieux celui qui deviendra The Mandarin échappe de peu à une vie misérable.

Seul obstacle entre sa tante paternelle et la fortune familiale, cette dernière décide de l’abandonner dans un village de paysan. Mais alors qu’elle prépare son forfait, un lustre menace de l’écraser. Y voyant de nouveau un signe des dieux, elle décide de l’élever dans la haine des autres qui la caractérise.

La fortune familiale va alors être utilisée pour l’éducation extraordinaire du jeune homme. A tel point qu’après l’avènement de la chine communiste, il sera chassé de chez lui pour arriérés fiscal. Seul et persuadé que les dieux lui ont prévu un destin extraordinaire, il décide de se rendre dans la vallée interdite des esprits dans lesquels personne n’avait pénétré depuis des siècles. Sur place, il découvre le squelette d’un énorme dragon. Sous le coup de la surprise, il dévale un précipice et découvre un vaisseau spatial dissimulé sous la végétation de The Valley of the Spirits.

French Collection #228Une fois à l’intérieur, il va découvrir l’histoire incroyable d’Axonn-Karr le dragon dont il a vu le squelette grâce à un appareil enregistreur mental. Explorateur spatial de la planète Maklu-4, Axonn-Karr sera tué par des paysans chinois laissant ainsi son vaisseau à l’abandon. A l’intérieur, The Mandarin trouva la source de propulsion de l’appareil : dix anneaux dont il allait apprendre les secrets et qui seraient son arme ultime. La vallée interdite des esprits comportait également un château médiéval abandonné dont il ferait sa base (sous le nom du Palace of the Star Dragon). Il passe plusieurs années à le restaurer et l’équiper au moyen des anneaux tout en absorbant l’intégralité de la science maklusienne.

Mais encore une fois, la présomption du Mandarin lui sera fatale. Après avoir laissé Iron Man [Tony Stark] pour mort, il décida de trahir ses nouveaux alliés communistes afin de déclencher une guerre mondiale. Mais bien sur Iron Man [Tony Stark] non seulement se délivrera de son piège diabolique mais déjouera également ses plans. Mais les dix anneaux d’Axonn-Karr ne sont pas les seules armes du Mandarin. Après son satellite tueur, c’est avec un rayon téléporteur que l’impitoyable asiatique visera de nouveau Tony Stark. Et cette fois-ci, l’inventeur américain est « convoqué » pour assister à la naissance d’Ultimo !

Ce robot de plus de 30 pieds (9 mètres) de haut a été construit (et plus tard uniquement découvert et restauré) dans un volcan proche du repaire du Mandarin. Cette saga s’étendra sur trois épisodes cette fois-ci dans Tales of Suspense (1959 Series) #76 à 78. Un story arc de trois épisodes publié dans Tales of Suspense (1959 Series) #84 à 86 mettra de nouveau en scène le rayon téléporteur du Mandarin.

Mais ce qu’ignore The Mandarin c’est que le Golden Avenger qu’il capture n’est pas celui qu’il a déjà affronté mais son « remplaçant » et homme de confiance Happy Hogan. Cette situation se reproduira d’ailleurs une autre fois avec cette fois-ci de Michael O’Brien (sur lequels nous reviendrons dans un lointain French Collection).

French Collection #228Tony Stark sauvera son ami en revêtant son armure de Golden Avenger tandis qu’il était interrogé par The Mandarin. Ce dernier réalisera qu’il y a plusieurs porteurs de l’armure. Les prochaines apparitions du génie asiatique ne seront pas directement centrées sur Iron Man [Tony Stark]. Premièrement, il assemblera toujours grâce à son rayon téléporteur une équipe pour lutter contre The Avengers avec The Enchantress [Amora], The Executioner [Skurge], The Living Laser [Arthur Parks], The Swordsman [Jacques Duquesne] & Power Man [Erik Josten].

Malgré cette équipe impressionnante appuyée par son rayon de haine (Hate Rays) The Mandarin échouera. Il essayera alors d’utiliser la force la plus puissante de la nature, The Incredible Hulk (Bruce Banner). Mais il n’arrivera pas à le domestiquer et bien au contraire, la dernière image de leur confrontation le trouvera enseveli sous les ruines de sa nouvelle base dans le désert de Gobi. Son apparition suivante maintiendra un petit suspens puisqu’il faudra attendre le deuxième épisode d’un story arc de trois publié dans Iron Man (1968 Series) #8 à 10 pour le voir se découvrir. Revenu « d’entre les morts », The Mandarin reviens affronter Iron Man [Tony Stark] à l’aide d’un robot à l’image de The Incredible Hulk (Bruce Banner) mais également de Mei-Ling, une jeune femme que l’on découvre être sa promise depuis l’enfance.

Il est assez étonnant de voir une intrigue amoureuse introduite auprès d’un personnage construit sur une certaine inhumanité et d’autant plus que cela contredit un peu l’origine rapporté dans Tales of Suspense (1959 Series) #62. Mais cette nouveauté scénaristique sera rapidement évacuer car elle n’est construite que pour mettre en contrepoint la relation entre Tony Stark & Janice Cord.

Le but du Mandarin est de confondre Tony Stark afin de vérifier son hypothèse comme quoi il est l’alter ego d’Iron Man. Pour se faire, il va le harceler sous son identité civile et de nouveau le capturer lorsqu’il revêt son armure. Mais grâce à un subterfuge au moyen d’un masque et de l’aide des Live Model Decoy (L.M.D.) du S.H.I.E.L.D., Tony Stark déjouera cette certitude. Mais à un moment de l’épisode, Janice Cord inquiète pour Tony Stark jaillira au milieu d’une bataille et sera pris en otage par The Mandarin qui s’en servira de bouclier humain. Troublé par les propos d’Iron Man [Tony Stark] sur l’amour Mei-Ling se sacrifiera (toujours cet artifice scénaristique du gentil américain qui fait basculer les méchants non-américain du bon côté grâce à son discours ou ses propos) pour sauver Janice Cord.

Nous reparlerons dans un autre French Collection des story arc suivants impliquant The Mandarin. En France, comme nous l’avons déjà vu pour plusieurs autres adversaires d’Iron Man [Tony Stark] les premières apparitions de The Mandarin ne se fera pas dans les pages du vaisseau amiral de la publication de « Tête de fer » (nous parlons bien évidemment de Strange 1ère série) mais dans Aventures Fiction 2ème série n° 20 de l’éditeur nordiste Artima – Arédit qui publie les origines du personnage en 1971.

Mais l’honneur de l’éditeur lyonnais Lug est sauf puisque le personnage sera déjà apparu dans les pages de Strange 1ère série plus d’une demi-année auparavant dans le story arc mettant en scène Mei-Ling. Enfin, pour les puristes dont je suis le personnage est apparu quelques mois auparavant dans les pages de la série L’incroyable Hulk de l’éditeur québécois Héritage pour son affrontement contre The Green Titan.

[Jean-Michel Ferragatti]