[FRENCH] Cette semaine, retour sur le front avec l’un des rares (si ce n’est seul) adversaire du Sgt. Rock qui puisse être qualifié de « hors normes ». En effet, sous la direction de Robert Kanigher, la série Sgt. Rock a toujours été un reflet de la réalité crue de la seconde guerre mondiale. Pas de super quelque chose de près ou de loin.

Et pourtant, Robert Kanigher est l’auteur de l’épisode Iron Major — Rock Sergeant paru dans Our Army at War #158 (1952 Series) qui met en scène pour la première fois l’ennemi le plus connu du Sgt. Rock. Alors qu’ils préparent les lignes de défenses en montant un camp avancé, le Sgt. Rock et la Easy Company sont attaqués par un avion puis un tank nazi. Rock renvoie ses hommes à leur base arrière. Il est ensuite pris dans une escarmouche avec un groupe de nazi et capturé.

Lorsqu’il se réveille, il est prisonnier du Stalag 9. Un ancien château, bâti sur un à pic transformé en camp de prisonnier et dirigé par le Major Franz Reisen. Ce dernier est plus connu sous le nom d’Iron Major du fait d’une prothèse de main en acier. Lors de ses premières apparitions, Reisen expliquera à Rock qu’il est le dernier descendant d’une famille de Junker (noble prussien) qui a toujours combattu. Mais suite à un accident entre deux combats, sa main a été arrachée et c’est à sa demande qu’elle a été remplacée par une prothèse d’acier. Reisen est aigri d’avoir été chassé du front pour diriger le Stalag 9. Mais du fait de la capture du célèbre Sgt. Rock, il espère rentrer en grâce et retourner au combat.

Pendant le séjour de Rock, il lui explique qu’il est impossible de s’évader du Stalag 9. La seule sortie passe par un ascenseur bâti dans la roche. Et il est impossible de sauter des fenêtres qui donnent sur la falaise (et qui ne comportent même pas de barreaux) au risque d’une mort certaine. Il lui révèle aussi que toute la forêt est piégée. Les services de renseignements nazis sont informés de l’attaque de la division de Rock. Un système d’arrivée d’essence a été enterré dans le sol de la forêt va brûler vif la Easy Company. En entendant cela, Rock décide de tenter le tout pour le tout et se remémore un passage douloureux de son existence. Il se revoit en haut du Golden Gate Bridge (traduit dans l’épisode en français par « Le pont de la porte d’or » [sic]) avec son frère cadet Josh pendant sa préparation pour intégrer les parachutistes.

Les deux frères Rock s’élance pour réaliser un saut quasiment impossible. Et pendant le plongeon, Josh est déstabilisé par une rafale de vent. Rock essaye de le rattraper mais ce dernier se dégage et ordonne à son frère ainé de réussir son saut. Rock remonte ensuite à la surface avec le corps de son frère et décide de renoncer aux parachutistes pour intégrer l’infanterie.

Après avoir affronté l’Iron Major une première fois, Rock tente le saut du Stalag 9 et survit. Il se lance ensuite dans la forêt pour prévenir ses hommes du piège. Mais il est rattrapé par Reisen qui armé de sa seule main l’assomme et le traîne vers le Stalag 9 toujours admiratif de sa combativité.

Rock résiste de nouveau et pendant le combat tombe sur une mine sans la déclencher. Il esquive ensuite une des attaque de Reisen et la main de l’Iron Major heurte la mine qui explose, le tuant sur le coup. Enfin, c’est ce que pense le Sgt. Rock qui court prévenir ses hommes du piège et les sauve comme il s’est juré de sauver tous ceux qui sont sous ses ordres depuis la mort de son frère Josh.

Mais bien sur, l’Iron Major n’est pas mort et revient quelques numéros plus tard. Sans doute que le courrier des lecteurs aura plébiscité cette adversaire justement un peu hors normes. Et pour le retour du Major Reisen nous en apprenons un peu plus le concernant. Le Sgt. Rock et la Easy Company occupent le château de la comtesse Helga von Hohenschllag – Lowenberg non sans problèmes. Il découvre alors que la comtesse est la fiancé du Major Franz Reisen. Le château est attaqué par des nazis et Rock protège la comtesse au péril de sa vie. Celle-ci touché par son courage le soigne et sous le coup d’un sentiment étrange l’embrasse.

C’est à ce moment que l’Iron Major surgit et attaque Rock. Il l’a suivi à la trace pour se venger et vient de découvrir qu’il lui a également volé sa fiancée. Pendant le combat, Rock & Reisen bascule d’un balcon et tombe dans les douves du château. Entrainé par le poids de sa main, l’Iron Major coule.

Lorsqu’il quitte le château, Rock ne peut que constater qu’Helga s’est reprise et le traite comme un ennemi. Mais là où une mine a échouée, une douve ne peut grand-chose. L’Iron Major reviendra donc affronter le Sgt. Rock dans une série de trois épisodes puis encore quelques fois de manière éparse. Et c’est dans Sgt. Rock Annual #4 (1982 Series) que sera révélée l’origine exacte de sa main d’acier (en contradiction d’ailleurs avec la version originelle).

Alors qu’il se trouvait sur le front russe avec la sixième armée de Von Paulus, le Major Franz Reisen et ses troupes font retraite sur le fleuve Don. Mais ils sont pris pour cible par un chasseur russe qui brise la glace sur laquelle il traverse. Son meilleur ami est alors projeté dans l’eau et Reisen n’hésite pas à plonger sa main dans l’eau glacée pour l’en extraire. Lorsque les hommes arrivent à leur camp de base, la main de Reisen a complétement gelée et est même gangrenée, ce qui nécessite une amputation.

La suite de l’histoire recadre avec les apparitions passées de l’Iron Major et ses affrontements avec le Sgt. Rock. En France, au minimum les deux premières apparitions historiques de l’Iron Major ont été publiées et même republiées dans les Petits Formats de guerre de l’éditeur nordiste Artima – Arédit.

[Jean-Michel Ferragatti]