Flash/Barry Allen s’ennuie un peu. Il faut dire que sa préoccupation première est de faire avancer sa relation avec Iris. Sans se douter qu’Alchemy continue de hanter les alentours et de réveiller d’autres métahumains connectés à Flashpoint. Dans le même temps, Flash va aussi recevoir la visite de vieilles connaissances, les Wells.

Run, Jessie, Run

On l’attendait depuis la saison dernière. Il y a une rapide de plus : Jessie Quick. Flash, en trois épisodes de cette saison, démontre ainsi sa volonté de construire au plus vite la « Flash Family ». Après le Kid Flash de Flashpoint, et le retour éphémère de Jay Garrick dans l’épisode précédent, Jessie entre en jeu, donnant une certaine tonalité à l’épisode… Tout le thème ambiant repose sur la révolte de personnages jeunes envers leurs parents, qu’il s’agisse de Jesse tentant de devenir super-héroïne malgré l’opposition de son père ou Wally, qui n’a pas de pouvoir mais rêve d’en avoir, malgré les réserves de son paternel ou de Barry (qui se souvient bien que cela s’est mal terminé pour « Kid Flash » dans Flashpoint. Hélas, à part si vraiment les scénaristes ont installé une sorte de double fond dans leur histoire pour mieux nous tromper, on n’a pas de mal à anticiper la direction que les choses vont prendre.

Flash S03E03

La vie en magenta

La « freakette of the week » est Francine Kane, alias Magenta, personnage bien connu des lecteurs des New Teen Titans version Wolfman/Pérez puisqu’elle y était alors la girlfriend instable de l’autre Wally West. C’est d’ailleurs ce qui donnait lui donnait une grande part de son intérêt : Wally et les autres devaient l’affronter alors qu’ils savaient qu’au fond, elle n’était pas mauvaise. Pour West, c’était une question personnelle. Ici, Francine Kane n’a pas ce rapport avec la supporting cast, ce qui fait que sans lui, elle devient une simple ado dotée de pouvoirs surhumains qui désire se venger. Autrement dit, la version magnétique de Carrie, même si à un moment il y a une certaine démonstration de puissance.

Flash S03E03

Plein pouvoirs ?

La série Flash atteint parfois ses limites en revenant encore et encore aux mêmes figures ou aux mêmes réactions. La preuve cette semaine car si le haut de l’affiche est en théorie tenu par Jessie Quick, qui voit apparaître, enfin, ses pouvoirs liés à la vitesse, le reste de l’épisode ressemble à un format déjà pratiqué maintes fois par le passé. C’est à dire que non content de retomber dans le syndrome du « freak of the week », le show de Flash reproduit aussi d’autres mécanismes. Là où Zoom utilisait les métas de Terre-2 comme de la chair à canon, semaine après semaine, Alchemy fait de son fond de commerce les gens qui étaient spéciaux dans le monde de Flashpoint et les remet en piste. Un instant : marche arrière… Alchemy rend leurs pouvoirs aux gens qui en avaient dans l’autre réalité ? Et qui connaissons-nous qui en avait dans l’autre monde et qui est prêt à tout pour en avoir à nouveau (un indice, voir le paragraphe ci-dessus). Espérons que les auteurs ne seront pas si prévisibles et se garderont une marge de surprise. Ce n’est pas un mauvais épisode mais tout simplement une recette vraiment très balisée, d’où un sentiment de déjà-vu qui vient parasiter les débuts officiels de Jessie. Pour l’effet de surprise, il faudra repasser…

[Xavier Fournier]

Flash – saison 3 / Disponible dès le lendemain de la diffusion US en version originale sous-titrée sur MyTF1 VOD et sur l’iTunes Store.