En ce jour de fête nationale aux USA, une nouvelle ère de Captain America voit le jour. Aux commandes, Ta-Nehisi Coates qui a déjà relancé Black Panther et en a fait un succès. Sera-t-il aussi doué pour donner un second souffle à Steve Rogers dans l’après Secret Empire ? Un épisode qui plante les graines de riches aventures à venir.

Captain America #1 [Marvel Comics]
Scénario de Ta-Nehisi Coates
Dessins de Leinil Francis Yu
Parution aux USA le mercredi 4 juillet 2018A

Steve Rogers, alias Captain America, a été au coeur du dernier crossover Marvel : Secret Empire. Tour à tour vilain et héros, l’idéologie du personnage a été fondamentalement bouleversé à la fin de cette sage. Nick Spencer, le scénariste de Secret Empire et Captain America à cette époque, avait rangé ses jouets et avait passé la main au légendaire Mark Waid (avec Chris Samnee au dessin). Mais après une dizaine de numéros, il laissent la main à Ta-Nehisi Coates. Le romancier et journaliste américain a déjà fait ses armes chez Marvel avec Black Panther (qu’il continue d’écrire en parallèle). Cet épisode s’attarde sur les répercutions des événements de Secret Empire. Les derniers adeptes de l’Hydra attaquent Washington pour marquer le pays de leur empreinte. Mais quand débarque Cap, les terroristes voient en lui le traître à la cause. Heureusement, d’autres visages bien connus dans le monde de Captain America, Sharon Carter et Bucky sont toujours dans le coin pour aider le héros à la bannière étoilée. Et pendant ce temps, une autre menace plane et prépare ses pions. Comme on l’a évoqué, ce numéro 1 est parfait pour ceux qui auraient envie de lire (ou de reprendre) les aventures de Captain America. On évoque en quelques cases les événements passés (et la période Waid-Samnee semble être une parenthèse laissée de côté). Steve Rogers s’interroge sur l’image que le monde a de lui. Après tout, il a été un chef tyrannique pendant une courte période… et tout le pays l’a vu ! Un visage familier revient sous une autre forme (on ne l’avait pas vu ainsi depuis longtemps) mais renforce le lien entre Cap et l’armée américaine, thème récurrent dans les comics Captain America.

« I took an oath to the flag. »

Au dessin, Leinil Francis Yu est fidèle à lui-même. Il a l’habitude de travailler sur Captain America et son entourage depuis des années. Il n’a donc aucun mal à différencier les nombreux personnages et à leur donner leur identité. Son Cap est toujours aussi massif, mais c’est ce qu’on attend d’un héros comme lui. Les couleurs de Sunny Gho donne à l’ensemble un côté pastel. Ainsi, le rouge et le bleu de l’uniforme de Rogers ne sont pas criards. Ça adoucit et change un peu de certaines colorisations numériques trop fortes. 

[Pierre Bisson]