La parution de Savage Dragon #250 tient du petit miracle. Non seulement parce que les comic-books indés qui arrivent à ce type de numérotation ne sont pas légion, que les reboots incessants des « big two » fait que même chez eux les « 250 » (et plus si affinité) sont devenus chose rare mais aussi parce qu’Erik Larsen a produit le récit principal en plein crise de COVID19 et qu’il en tient compte…

Savage Dragon #250Savage Dragon #250 (Image Comics)
Scénario d’Erik Larsen, Joe Keatinge, Andy Kuhn
Dessin d’Erik Larsen, Frank Fosco, Ryan Alexander-Tanner, Andy Kuhn, Joe Zierman, Nikos Koutsis & Georgios Konstantopoulos, Rich Woodall, Fernando Pinto….
Parution aux USA le mercredi 15 juillet 2020

L’une des richesses de Savage Dragon, outre le fait de se permettre beaucoup plus de choses (aussi bien en allusions sexuelles qu’en explosions de tripes et de sang) que le tout-venant des comics, c’est de se passer en « temps réel ». Les personnages grandissent, meurent et renaissent au fil des trois décennies traversées. D’où une liberté mais aussi un devoir : tenir compte de l’actualité, de ce qui se passe dans le vaste monde et en tout cas sur le continent nord-américain. Après l’élection de Donald Trump, Savage Dragon a préféré s’installer au Canada, par exemple. Et alors que la plus grande partie du globe s’enfermait pour maitriser la propagation du coronavirus, impossible de faire l’impasse. Erik Larsen nous raconte donc les semaines d’enfermement de ses personnages, en intégrant de plus, de manière amusante, les préparatifs… de Savage Dragon #250, les héros s’interrogeant sur quoi mettre dedans alors qu’ils sont chez eux et qu’il ne se passera rien. Mais les emmerdes, bien sûr, ne restent jamais confinées longtemps. Si Malcom Dragon et son épouse en profitent pour entretenir intensément leur libido (un fil rouge de la série), des super-criminels vont vite rappliquer et attaquer toute la famille (à moins que ce soit le contraire), avec un certain rebondissement qui devrait faire parler les fans.

« The Deadly Duo have saved the day again! »

Savage Dragon est une série propice aux « back-up stories » et aux bonus en tout genre. A l’occasion de cet anniversaire, il n’est donc pas étonnant que ce #250 en soit rempli, avec diverses histoires qui entretiennent une certaine forme de « comique de répétition », comme les aventures du Deadly Duo (avec l’infatigable grande gueule de Kill-Cat), de Carl Cosmic, un combat de Thor contre Hercule (oui mais pas les mêmes que ceux de la compétition) ou les problèmes culinaires de Flash Mercury, ces derniers étant écrits par Joe Keatinge (avertissement conflit d’intérêt : Joe est un ancien collaborateur du magazine de Comic Box). Ce dernier est aussi le scribe de la back-up qui nous intéresse le plus parce qu’elle aussi rebondit à sa manière sur l’actualité : un ancien héros masqué patriotique voyage dans le temps et arrive dans l’Amérique du XXI° siècle. Et le « choc des cultures » est autrement plus corsé que pour le vengeur étoilé de la concurrence. Et si, tout simplement le monde était fou ? Dans un contexte où il est a prévoir que les problèmes de distribution vont fragiliser les indés (alors que la Californie reconfine, c’est autant de points de vents qui risquent de fermer à nouveau) et où le cœur est sans doute un peu moins à acheter des comics. Ce numéro #250 est le bon moment pour (re)prendre des nouvelles de la famille Dragon dans votre comic-shop habituel. Le pire vous pourriez être touché par une autre forme de virus : pas de panique, les symptômes consistent à ressentir une furieuse envie de lire les 249 numéros précédents de cette série bien typée, bien à part.

[Xavier Fournier]