Mais au fait, qui est donc le Cable que l’on voit roder des derniers temps dans X-Force et dans divers titres mutants ? Pas forcément évident à cerner vues les conditions chaotiques de son arrivée et le tempérament du personnage, pas forcément disposé à s’épancher. Mais ce numéro livre pourtant ses secrets.

X-Force #5X-Force #5 [Marvel Comics]
Scénario de Ed Brisson
Dessins de Damian Couceiro
Parution aux USA le mercredi 27 mars 2019

Le Cable actuel est un jeune Cable. La chose est acquise depuis Extermination. Et pourtant ce n’est pas si simple. S’agit-il DU jeune Cable ou d’un Cable alternatif ? Ah, ces questions qu’on se pose surtout avec les X-Men et leurs dérivés. Expliquons : on a d’abord rencontré ce jeune mutant dans un futur ravagé par le fait que les cinq X-Men originaux n’étaient jamais retournés dans leur époque d’origine. On pouvait donc se demander si c’était le rejeton de Scott et de Jean dans cette timeline détruite… Ou si au contraire il s’agissait bien du Cable classique à un point plus « juvénile » de son existence. Et là pour le coup Ed Brisson nous dit tout ou pratiquement tout ce qu’il y a savoir. X-Force #5, mis à part quatre ou cinq pages au début qui montrent le groupe aux prises avec Stryfe, est essentiellement un épisode solo de Cable, quelque chose qui pourrait pratiquement se lire comme un numéro zéro ou une préquelle d’Extermination tant les motivations du héros sont expliquées. Mine de rien, Brisson trouve le moyen d’incorporer certaines contradictions apparentes de la mythologie de Cable (il est courant, quand on visite le futur d’Askani, que les choses ne soient pas raccord). Le scénariste utilise ça comme raison d’être de cette version de Cable, peu content de ce qui lui arrive à lui et à ses amis. C’est une bonne manière de « muscler » un peu cette incarnation du personnage et d’expliquer sa rage et le sentiment d’urgence qui l’habite. Il y a cependant (c’est presque normal), une nouvelle couche de paradoxes qui s’installe (envoyer le jeune Cable dans le passé – notre présent – parce que les jeunes X-Men posent problème dans le passé, c’est prendre un risque supplémentaire, quid de ce qui arriverait si le jeune Cable mourait ?).

« Why do I feel like I know these two? »

Damian Couceiro est un bon choix pour dessiner cet épisode. Les premières pages ont une tonalité un peu caricaturale (mais peut-être pour faire le lien avec l’ambiance habituelle de la série ?), on change vraiment de registre quand l’artiste se met à dessiner une autre époque. Il a à la fois un travail très expressif et une utilisation judicieuse des ombres, avec comme un voisinage, sur certaines cases, avec du Chris Samnee. Plus loin, rien que l’intégration d’un nouveau gadget dans le bras de Nathan fait preuve d’un sens certain du design. Visuellement, ce bras « fonctionne » tout en restant de nature techno-organique. Sans que cette « origine » soit révolutionnaire, ce numéro permet de cerner les tenants et les aboutissants de Cable. Il intéressera les lecteurs habituels d’X-Force mais aussi ceux qui ont suivi Extermination sans forcément avoir enchaîné avec X-Force mais qui du coup comprendront un peu mieux l’un des aspects de la minisérie.

[Xavier Fournier]