Walking Dead S04E13[FRENCH] Walking Dead continue de jouer la carte de la recomposition du casting, avec des personnages secondaires qui continuent d’émerger au premier rang. Après Beth ces trois derniers épisodes, c’est au tour de Bob d’en montrer un peu plus. Loin de l’ombre des Grimes, le reste des héros prennent du relief…

Bob, cet inconnu…

On ne sait pas grand chose de Bob depuis son arrivée dans la série, si ce n’est une certaine tendance à la maladresse et à taquiner la bouteille. Disons qu’on ne l’avait pas vraiment vu sous un jour positif. Cette fois, dès le pré-générique, on se prend à imaginer que c’est peut-être un épisode d’origine, avec un flashback décrivant qui il était avant. Ce n’est le cas que quelques minutes, avant qu’on se concentre sur le Bob d’aujourd’hui et que ce néant de personnalité se remplisse. Le personnage révèle un côté philosophe positif qui, surprise, devient un véritable moteur au sein du groupe. C’est lui qui, un bon moment, va nous guider au fil de cet épisode. Et pour peu qu’on ne soit pas un monomaniaque de Rick Grimes (ce qui me semble plus facile dans la série TV, qui dépend moins du héros central), ça fonctionne bien…

Le dernier refuge ?

On n’oublie pas pour autant Beth et Daryl, toujours livrés à eux-mêmes, qui se trouvent, au moins pour un temps, un refuge. Là aussi le côté « formation » de Beth continue pour la faire monter en puissance. Plus surs d’eux ? Oui mais la confiance, l’esquisse du confort, peuvent déclencher le moment d’inattention qui change tout, où tout bascule. Il y a clairement un changement de situation pour ces deux-là, qui ne terminent pas l’épisode dans le même état qu’au début…

Walking Dead S04E13

Le choix des quêtes…

Une des choses qui pêchent c’est sans doute que Maggie, n’ayant de pensée que pour son Glenn chéri, n’a pas l’air de se soucier spécialement du devenir de sa sœur. Mais on comprend vite que la brune est dévorée par l’angoisse, rongée de ne pas savoir ce qu’est devenu son compagnon. Pour le groupe dont elle fait partie se pose une question qui est le fil rouge de l’épisode : vaut-il mieux chercher Glenn ou au contraire chercher un refuge. Et finalement même l’autre groupe aperçu est face à la même problématique. La quête de la sûreté ou la quête de l’autre ? Les scénaristes jouent aux montagnes russes pendant une quarantaine de minutes autour de cette question…

[Xavier Fournier]