[FRENCH] Cette semaine débute la troisième saison de Walking Dead. L’adaptation (libre) du comic-book en arrive maintenant à un des passages clés de la saga: la conquète de la prison, un refuge pour Rick (Andrew Lincoln) et ses ouailles… A condition que tout le monde en sorte intact…

Après quelques mois d’attente nous voici donc repartis pour une troisième saison de la série. Du temps à passé aussi pour les personnages. Contrairement à que nous laissait penser le final de la saison précédente, les héros n’ont pas enchaîné directement avec la découverte de la prison qu’on apercevait alors. Ils ont rodé dans les environs, inconscients de la forteresse qui était si proche. C’est finalement la nécessité de trouver un endroit en vue de l’accouchement de Lori (Sarah Wayne Callies) qui va pousser tout ce petit monde à inspecter l’endroit. Première constatation, on joue à font sur le fait que les personnages sont maintenant plus expérimentés dans le combat contre les zombies. Même Carl (Chandler Riggs) manie le revolver sans que ça choque plus sa mère. Et Carol aussi est de la partie. Tout le monde est obligé d’y mettre du sien, comme Maggie (Lauren Cohan). Du coup, comme le final de la saison précédente, ce premier épisode du troisième chapitre est riche en action.

On évite donc, à ce stade, certains travers associés avec la période où le groupe végétait dans la ferme d’Hershel, où une partie des personnages était en auto-analyse permanente et où, niveau parlotte, on se serait parfois cru dans un film d’avant-garde suédois. Lori continue, bien sûr, d’avoir des raisons de se plaindre. Mais ses réactions sont centrées sur deux scènes définissant l’état de son mariage avec Rick (Andrew Lincoln) et son angoisse (compréhensible) d’accoucher dans de telles conditions. Ce qui semble changer par rapport au comic-book, c’est que les auteurs n’ont pas l’air pressés de réunir Andréa (Laurie Holden) et Michonne (Daina Gurira) avec le reste du groupe. Elles semblent maintenant lancées sur leur propre intrigue. Ce qui fait qu’on peut se demander s’il y aura vraiment une complicité entre Michonne et les autres au moment où on en arrivera, un peu plus tard, à l’incontournable rencontre avec le Gouverneur.

L’époque de la prison et ce vers quoi elle débouche est, à mon sens, un des meilleurs passages du comic-book publié chez Image. La saison qui vient est donc déterminante pour savoir si la série va hausser le niveau et se libérer de certains défauts de l’année précédente. Pour l’instant, bonne nouvelle, les personnages sont bien mieux « habités », dirigés. A ce stade, on semble tourner le dos aux héros hésitants qui avaient passés huit épisodes à chercher en vain une gamine… qui était à deux pas d’eux. C’est un assez bon début. Mais il faudra bien sur maintenir la pression. Et la semaine prochaine, l’injection des nouveaux personnages devraient déjà nous donner un signe supplémentaire en la matière. Tout ça, pour l’instant, va dans la bonne direction.

[Xavier Fournier]