[FRENCH] Sorti en même temps que le film, le jeu vidéo Thor: Dieu du Tonnerre s’inspire largement de l’histoire du film, en y incorporant de nombreux protagonistes du comic-book. Disponible sur toutes les consoles récentes, ce jeu est à la fois jouissif et frustrant. Petit tour d’horizon d’Asgard…

Tout commence par une attaque à Asgard. Les géants de glace ont réussi à pénétrer dans la cité des dieux. Heureusement, l’armée d’Odin a réussi à les arrêter, entraînant la perte d’un être cher à Thor. Mais comment les démons sont entrés ? C’est la question que Thor et Loki se posent. Les deux jeunes guerriers décident d’enquêter, malgré l’interdiction de leur père. Et les ennuis commencent !

À moi, Mjölnir !
Thor doit affronter divers créatures (d’abord des démons de glace) des divers mondes. Mjölnir sert à la fois d’arme offensive et défensive. Le marteau d’Urdu peut aussi servir à se déplacer plus rapidement, avec un système de vol rapide, mais qui n’est pas bien adapté au combat. Thor ne peut donc pas voler à volonté. Un peu dommage quand certains des monstres affrontés font 5m de haut !

Les coups ! Ça fait mal ! (air connu)
Cependant, le Dieu du Tonnerre mérite bien son nom. On peut créer divers combinaisons de coups (les combos) qui déclenchent des attaques dévastatrices. Notre héros a quatre « pouvoirs » que l’on peut faire évoluer grâce à des points de compétences : la foudre, le vent, le lancé de marteau et la vague au sol. On peut également choisir d’augmenter la santé de Thor, au lieu d’améliorer ses pouvoirs. Les combos semblent se décliner à l’infini. Un petit plus qui évite de trop se répéter (défaut parfois pesant dans les beat’em all).

Next-Gen mais graphismes d’antan
L’un des points faibles de ce jeu d’action/aventure reste ses graphismes et sa réalisation. Sur consoles next-gen (test réalisé sur PS3), les designs sont loin de convaincre. Certes, lors des cinématiques, on reconnaît bien les différents acteurs du long-métrage. Mais une fois dans les phases de jeu, ça s’appauvrit. Attention, il ne s’agit pas de grosses imperfections d’images, simplement une modélisation parfois un peu simple. Cependant, les décors sont soignés et très diversifiés. La caméra pose également problème. Lors de phase de plate-forme, elle se positionne mal et du coup, on a beaucoup de difficultés à exécuter les mouvements du héros.

Pour Asgard !
Le jeu vidéo laisse la même impression que le film Thor, à savoir un bon moment, un « no brainer » (qui sert à se vider la tête) mais qu’on peut oublier aussi vite après l’avoir pratiqué ! Dommage car les adaptations d’Iron Man 1 et 2 ainsi et d’Incredible Hulk avaient laissé aussi cet arrière-goût d’inachevé. En espérant que Captain America (prévu pour le 22 juillet sur toutes les consoles) sera un peu plus peaufiné.

[Pierre Bisson]