Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D. S02E04[FRENCH] Les agents du S.H.I.E.L.D. sont sur la piste d’un étrange tableau qui contient un message lié aux écritures de Coulson. Mais visiblement d’autres forces convoitent elles aussi ce message. Un épisode qui démarre lentement, avant d’aller vers de meilleures choses.

Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D. S02E04

Sous couverture

C’est, d’une certaine manière, un retour en arrière que nous proposent les Agents du S.H.I.E.L.D. cette semaine (la présence du « Bus » y est sans doute pour quelque chose), avec une mission d’infiltration qui pourrait faire penser aux premiers épisodes de la saison antérieure. Si ce n’est que cette fois-ci, au lieu d’envoyer une Skye débutante, c’est bien Phil Coulson et Melinda May qui s’en chargent, dans une ambiance finalement moins True Lies que les teasers pouvaient le laisser croire. Sans un « freak » emblématique, une partie de la tension semble redescendre et l’on passe une partie de l’épisode en se disant que c’est sans doute le plus faible que l’on ait vu dans cette deuxième saison. Mais finalement les choses évoluent bien et la seconde partie est plus prenante, sans qu’on ait un Shocker ou un autre vilain de second rang. En fait Hydra est à nouveau dans l’affaire, mais c’est une Hydra qui se mouille plus, qui rend les choses plus physiques, qui ne se contente pas à rester dans l’ombre. Le côté gadget high-tech, dans les deux camps, fait d’ailleurs que cela commence à ressembler un peu plus à au S.H.I.E.L.D.

CLARK GREGG, MING-NA WEN

Double visage

Melinda May est la plus dangereuse du lot, c’est bien connu. Et cet épisode se moque d’elle à plusieurs niveaux, en la mettant dans des situations incongrues pour elle… et même pour ses coéquipiers, qui sont loin de la (re)connaître sous cet angle. Madame « grumpy » doit se montrer sociable. Cela fait partie de la mission. Et elle va en baver de différentes manières. La petite dose d’humour (par exemple Skye et les autres inquiets de l’entendre rire) est bienvenue, fait que l’on encadre le tout dans quelque chose qui ne se prend pas trop au sérieux. Faisons un peu hurler les puristes : dans le tandem Coulson/May, il y a quelque chose d’un duo Steed/Peel du pauvre (oui parce que quand même, la classe cela ne s’invente pas). Et, comme dans le cas de leurs aînés, il y a quelque chose d’intéressant à les faire sortir de leurs gonds, de leur nature. Le seul petit truc qui m’a fait tiquer, c’est la capacité d’une espionne à ne pas être capable de tenir tête à Coulson (qui n’est pas le même combattant que Melinda) et, puis l’instant d’après, de monter de quelques échelons parce qu’il faut un meilleur combat face à Mélinda.

Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D. S02E04

Refonder le groupe

Mais d’autres agents ont l’occasion de briller. Si Fitz traine un handicap depuis le début de cette saison, il montre ici que Coulson a raison de ne pas le mettre de côté. C’est même un maillon essentiel dès lors que les autres peuvent lui servir de bras ou de parole. Sa participation permet de l’intégrer au groupe étendu, reformulé, de cette saison. Les agents du S.H.I.E.L.D. deviennent un vrai collectif où l’on trinque, où l’on sort du traumatisme de la trahison de Ward pour réapprendre à se faire confiance. Y compris à se faire confiance à soi-même. Par contre, Marvel a du plomb dans l’aile (à la TV) en ce qui concerne les « scènes de fin », à une heure où Walking Dead ou Flash s’y essaient avec plus de promesses.

[Xavier Fournier]