Green Lantern: First Flight[FRENCH] Fort du succès de ses premiers direct-to-DVD, DC animation continue sur sa lancée et proposera ce 28 juillet Green Lantern: First Flight, dont l’avant-première avait lieu au Comic Con de San Diego hier soir. Les origines de Hal Jordan, alias Green Lantern, sont réactualisées une nouvelle fois, mais le tout reste surprenant et agréable à regarder. Laurent Montgomery et Bruce Timm (respectivement réalisatrice et producteur du projet) ont opté pour un soap-opéra façon Star Wars.

Dans une galaxie très, très lointaine…

Tout commence sur Terre. Hal Jordan teste un engin spatial dans les entrepôts de Ferris Aircraft. D’un coup, l’engin décolle et est enveloppé d’une lumière verte. Le jeune homme se retrouve face à Abin Sur, un extraterrestre mourrant, membre du Green Lantern Corps. Il confie son anneau de pouvoir à Hal. Il devient le Green Lantern du secteur 2814. Très vite, ses « collègues » du Corps viennent le chercher pour l’emmener sur Oa, la planète des Green Lanterns et de leurs maîtres, les Gardiens de l’univers. Sous la tutelle de Sinestro, le « meilleur d’entre eux », Hal devra prouver qu’il est digne de porter l’anneau. Mais son mentor a un autre projet en tête. Sinestro veut établir l’odre dans tout l’univers. Quels qu’en soient les moyens… Hal réussira-t-il ce baptême du feu ? Sera-t-il prêt à tous les sacrifices pour sauver des gens inconnus ?


La lumière brille

Les créateurs du projet s’attardent peu sur les origines de Hal Jordan et préfèrent se concentrer sur la naissance du héros Green Lantern. 90% du long-métrage se passe dans l’espace et ça nous change des héros « terrestres ». Mon collègue Xavier Fournier avait comparé le GL Corps aux Jedis de Star Wars (dans Comic Box #58). Hal peut être comparé à un jeune Jedi devant prouver sa force devant le conseil. Face à lui, Sinestro est plein d’arrogance et tente d’obtenir respect et pouvoir. Un homme penchant vers le côté obscur en quelque sorte… Le reste du Corps est là et les fans auront plaisir à chercher leurs membres favoris parmis la foule.

Attention les yeux

Green Lantern: First FlightLa réalisation et l’animation dépassent les autres longs-métrages DC en qualité. Les designs des personnages collent parfaitement à leur homologues de papiers (à un ou deux détails près). Seul hic, une utilisation abusive de la 3D pour quelques éléments. Dommage car la 2D aurait suffit…. Un casting trois étoiles (en VO) prête leurs voix aux personnages : Christopher Meloni  (Elliot Stabler de New York Unité Spéciale) en Hal Jordan, Victor Garber (Jack Bristow dans Alias) joue un Sinestro très « british » et Michael Madsen (Budd dans Kill Bill) campe un Killowog tout en force. Les bonus sont classiques mais intéressants. Selon l’édition choisie, les spectateurs pourront regarder une sélection d’épisode du cartoon Justice League, choisis par Bruce Timm, ayant pour héros Green Lantern. La cerise sur le gâteau : une preview de Superman/Batman, le prochain projet de DC Animation.

Si vous êtes fans de cette mythologie, foncez sur ce film (disponible en import). Si vous n’y connaissez rien, foncez aussi ! Cette aventure vous initiera à cet univers fabuleux et vous pourrez vous préparer pour le long-métrage « live » prévu dans les salles en juin 2011 !

[Pierre Bisson]