[FRENCH] Cette semaine, voyage dans le passé du futur de la continuité super-héroïque de DC Comics avec une série très appréciée de beaucoup de lecteurs français nostalgiques des éditions Artima. La série Atomic Knights paraît pour la première fois dans Strange Adventures #117 de juin 1960. Suite au plébiscite des lecteurs elle reviendra quatorze autre fois tous les trois numéros en alternance avec les séries Space Museum et Star Hawkins (que nous avons déjà évoquées respectivement dans French Collection #66 et #70) et s’arrêtera comme série indépendante dans Strange Adventures #160 de janvier 1964. La série a été créée par John Broome au scénario et Murphy Anderson aux dessins. Les deux auteurs suivront leur création sur la totalité des épisodes.

Le premier épisode nous présentent les personnages récurrents de la série mais également son contexte historique au travers des souvenirs du sergent Gardner Grayle, l’un des survivants de la troisième guerre mondiale, dont le seul titre de gloire est de correspondre parfaitement aux critères exacts du soldat moyen (Il est à noter que cette caractéristique est en totale contradiction avec la suite de la série qui montre que Gardner Grayle est une leader né et n’a absolument rien d’un individu moyen.).

L’auteur utilise pour se faire l’artifice scénaristique de l’amnésie. Nous apprenons que nombreux sont les gens qui souffre de ce mal suite au choc lié à la guerre (syndrome post-traumatique classiquement utilisé dans les œuvres sur le Vietnam notamment). Gardner qui vient de sortir d’un abri-antiatomique dans les environ de la ville de Durvale (re)découvre donc le monde en même temps que le lecteur.

La guerre s’est déclenchée le 9 octobre 1986 et n’a durée que vingt jours, laissant un monde tellement dévasté que la forme des continents a été changée. Toute la faune et la flore ont succombées aux radiations des superbombes H. Les humains n’ont survécus que grâce à des pilules antiradiations. Les sources naturelles de nourritures ont donc entièrement disparu et les rations de nourriture sont devenues la seule alimentation possible.

Comme toujours dans ce genre de circonstances, de tristes individus se sont « proclamés » dirigeants et exercent leur tyrannie sur les quelques survivants. Dans le cas des Atomic Knights, il s’agit du Black Baron qui a confisqué toutes les réserves de nourritures car lui et ses hommes sont les seuls à disposer d’armes atomiques à rayons. Ils se sont retranchés dans le seul bâtiment fortifiés de la ville et imposent leur loi au travers d’un rationnement forcé. Seuls ceux qui obéissent à leurs ordres ont à manger.

Gardner va se lier d’amitiés avec Douglas Herold (un maître d’école). Ils sont attaqués par les hommes du Black Baron et se jettent à couvert derrière une rangé de six armures moyenâgeuses du musée où ils se trouvaient. Miraculeusement protégés des radiations d’une grenade atomique, ils comprennent qu’ils viennent de découvrir par hasard un moyen de se protéger des radiations atomiques.

Nous apprendrons dans Strange Adventures #141 que c’est le bombardement nucléaire même qui a transmuté le métal des armures et les a rendus imperméables aux radiations. En effet, dans cet épisode des extraterrestres essayeront de voler les armures des Atomic Knights parce qu’elles sont entièrement constituées Zaxion, un métal extrêmement rare qui leur assure la suprématie militaire dans leur galaxie.

Fort de la découverte de ses armures providentielles, Gardner et Douglas essayent de convaincre les survivants de Durvale de prendre d’assaut la forteresse du Black Baron mais ne recueillent que peu de soutien. Deux frères jumeaux sans famille, Holly et Wayne Hobard (anciens membres des unités de reconnaissance de l’armée), se portent volontaire ainsi qu’un nommé Bryndon qui se présente comme un scientifique.

Seule l’intervention de Marene, la sœur de Douglas, empêche la foule de lyncher ce dernier. Les survivants ont développé une forte agressivité contres les scientifiques qu’ils jugent responsables de la catastrophe puisqu’ils ont construits les bombes atomiques. Mais lorsque Bryndon découvre une ration enfouie au moyen d’un détecteur de son invention, les esprits se calment.

Les cinq hommes partent à l’assaut de la forteresse du Black Baron, la sixième armure étant de toute façon trop petite pour être porter par un homme adulte. Ils somment le Black Baron de rendre les rations mais ne reçoivent que des moqueries et défoncent la porte au moyen d’un bélier improvisé sous le tir inefficace des armes à rayons.

Une fois à l’intérieur, les hommes du Black Baron sont vaincus, mais ce dernier s’est enfuit dans sa chambre où il a caché un fusil à cartouche parfaitement capable de transpercer les armures de ses adversaires. Alors qu’il s’apprête à abattre Gardner, un Atomic Knight surgit et dévie le tir avant de s’enfuir à la grande surprise de Gardner. Il découvre par la suite qu’il s’agît de Marene qui a endossé la sixième armure afin de prendre part au combat.

Suite à leur victoire, les Atomic Knights distribuent les réserves de nourritures à la population. Ils décident ensuite de constituer une organisation consacrée à la défense de la ville et de tous ceux qui ont besoin d’aide et de se baptiser The Atomic Knights (ils se réunissent autour d’une table ronde visiblement inspirés de la mythologie Arthurienne). Mais Bryndon tempère leur enthousiasme en leur révélant leurs armures ne les protégeront pas indéfiniment des rayons car leur structure se détériorent lors des périodes d’exposition.

Au cours des quatorze épisodes suivants, nous découvrons petit à petit le visage de ce qui était le futur pour les lecteurs des années soixante et qui est maintenant le passé pour nous.
Les thèmes seront majoritairement ceux classiquement utilisés dans la littérature de science-fiction post-apocalyptique. Les Atomic Knights seront ainsi confrontés à une pénurie d’eau à cause d’un monstre créé par les radiations (Strange Adventures #120).

Au terme de plusieurs expéditions, la nouvelle géographie de la planète sera mieux connue. En effet, sous l’effet des superbombes H la forme des continents a été changée. Les Atomic Knights iront ainsi à New-York pour découvrir une ville dévastée (le pont George Washington coupé en deux) ainsi qu’un abri antiatomique où ils découvrent que les survivants de la population de la ville ont régressés à un stade d’hommes de Cro-Magnon à cause des radiations environnantes (Strange Adventures #123).

L’équipe réussira également au terme d’un long périple à rejoindre la ville de Los Angeles (Strange Adventures #126). Grâce aux compétences de Bryndon, quelques radios ont été construites, permettant ainsi d’initier un réseau de communication entre les différents ilots de survivant de l’humanité. C’est au cours de ce voyage qu’ils découvriront que les superbombes H ont visiblement réveillé un volcanisme passif des montagnes rocheuses. L’intégralité des sommets s’est transformée en volcans rendant la chaîne montagneuse quasi-infranchissable et coupant le pays en deux.

Sur place, ils aident la population affamée à récupérer un stock important de nourriture dans le canyon Laurel en « dispersant » des créatures électriques qui n’étaient en fait que des mirages créés par les radiations.

Dans Strange Adventures #147, les Atomic Knights partiront en expédition vers la Nouvelle-Orléans afin d’y trouver des médecins pour lutter contre une épidémie qui a frappé une douzaine d’enfant du secteur de Durvale. Ils y découvriront l’équivalent du Black Baron. Le roi Touro assoit son autorité sur la ville en contrôlant son hôpital. Seuls ceux qui obéissent à ses ordres sont soignés. Lui-même contrôle les médecins au moyen d’une drogue. Mais les Atomic Knights découvriront que le rythme syncopé du jazz permet de neutraliser les effets de la drogue. Ils délivrent donc la ville grâce aux frères Hobard, grand fans de jazz devant l’éternel qui donnent un concert avec les instruments intacts trouvés dans le musée du jazz de la ville et comprennent pourquoi le roi avait interdit la musique dans la ville. En remerciement, les médecins créent une école de médecine qui porte le nom des Atomic Knights.

Cette école reparaitra dans Strange Adventures #156 puisqu’ils appelleront les Atomic Knights pour les prévenir d’une nouvelle maladie. Le « mal des hallucinations » affecte certains survivants. Elle touche les cerveaux humains qui émettent des hallucinations qui prennent la forme de créature en deux dimensions qui bénéficient d’une vie propre. Cela leur permettra de sauver la vie d’une jeune femme d’un visage voisin de Durvale. Les habitants la prenant pour une sorcière voulaient la lyncher alors qu’elle était en fait atteinte par le mal des hallucinations.

Le reste de la géographie mondiale ne sera pas laissé en reste puisque dans Strange Adventures #129, Bryndon réussit à réparer un moniteur et se connecte à un satellite mis en orbite en 1978. Ils découvrent alors que Paris est en ruine. Ils observent ensuite les images que le satellite diffuse. Ils découvrent alors une île, dont la végétation est luxuriante, en plein milieu de l’atlantique. Aucune île n’a jamais été observée à cet endroit et ils pensent qu’il s’agit d’un mirage causé par les radiations (problème identique à celui du Laurel’s canyon). Ils décident cependant de rejoindre l’île. Bryndon pense qu’il s’agit de l’Atlantide, projetée hors du temps à la suite d’un tir nucléaire et dont les explosions atomiques de la troisième guerre mondiale auraient causées le retour.

Et en effet, il s’agit bien de l’Atlantide de retour dans le continuum temporel suite à l’explosion de leur première bombe au cobalt, alors que 10.000 ans se sont écoulés pour le reste de l’humanité. Mais l’île est entourée d’une barrière invisible et infranchissable car mortelle. Protégé par leur armure les Atomic Knights franchissent la barrière et sont mis en prison par les atlantes. Mais l’île est secouée par un tremblement de terre et ils réussissent à s’enfuir avant qu’elle ne soit engloutie dans les flots. Marene dévoile alors qu’elle a réussi à ramasser des fruits, des graines, de l’herbe avec lesquels elle espère faire pousser de nouvelles plantes.

Ce qu’ils ne savent pas c’est qu’un contingent d’Atlantes a réussi à s’échapper de l’île avant sa submersion et se sont établis à Washington DC.

Après avoir consulté les archives du congrès, ils se rendent compte que bien que pour eux une seule semaine s’est écoulée depuis l’essai de leur bombe au cobalt 10.000 ans se sont écoulés pour les gens de l’extérieur.

Khagan capte alors un message radio des Atomic Knights (Strange Adventures #132). Ceux-ci invitent les chefs de la colonie de Boston à une fête d’action de grâce avec les chefs des autres colonies.

En effet, ils organisent un repas grâce aux premiers fruits issus des semences recueillis sur Atlantide qu’ils ont réussis à faire pousser en quelques mois grâce aux techniques d’agricultures avancées mis en œuvre par Bryndon.

A la fin du repas, la communauté est attaquée par des soldats Atlantes équipés d’armes solaires. Ils sont rapidement défaits et les Atomic Knights apprennent qu’ils ont établis leur base à Washington DC. Dans Strange Adventures #135, l’équipe part à l’assaut du camp des atlantes qui ont placés un canon à ultraviolets au sommet de l’obélisque de la ville.

Les Atlantes reviendront une dernière fois dans Strange Adventures #138 et seront définitivement mis en fuite (sans que l’on ne sache jamais ce qu’ils sont devenus) au moyen d’une nouvelle « arme » étonnante des Atomic Knights.

Dans Strange Adventures #144, les Atomic Knights découvrent la vraie raison du conflit qui détruisit quasiment le monde. En dépouillant des journaux que les Atomic Knights ont collectés sur tout le continent pendant les cinq dernières années, ils se rendent compte que les huit nations qui possédaient la bombe atomique semblaient toutes persuadées que le déclenchement des hostilités était le fait des autres.

L’explication sera apportée, encore une fois, par Bryndon qui a découvert des plantes qui produisent des vapeurs obscurcissantes. Elles sont cultivées par des humanoïdes ressemblant à des taupes. Les Atomic Knights apprennent par la suite que cette race de créatures vit à l’intérieur de la terre depuis des décennies au cours desquelles ils ont préparé l’invasion de la surface. Comme ils ne supportent pas la lumière du soleil ils ont décidés de plonger la planète dans l’obscurité au moyen des plantes qu’ils cultivent. Capable de voir dans le spectre infrarouge, cette obscurité ne les gêne absolument pas.

En octobre 1986, les créatures taupes ont exécutés la première phase de leur plan d’invasion de la surface. Pour ce faire, ils ont envoyés de leur laboratoire une impulsion d’énergie qui a fait son chemin jusqu’à la surface et plus précisément dans un centre de lancement de missile. Cette impulsion a alors déclenché un tir de missile qui a entraîné le début de la troisième guerre mondiale. Il leur a ensuite suffit d’attendre que les radiations redescendent à un niveau inoffensif pour commencer la culture de leur plantes obscurcissantes. Mais la dernière étape de leur plan sera contrecarrée par les Atomic Knights.

Toutes ces pérégrinations posent le problème des moyens de transport. Les Atomic Knights utiliseront au début une jeep à propulsion atomique mise au point par Bryndon. Mais très rapidement elle sera rangée au rebut car elle utilise les réserves des quelques armes énergétiques reprises au Black Baron. Pour aller à Los Angeles, les frères Hobard construiront deux planeurs (ils étaient champions de vol à voile avant la troisième guerre mondiale). Les deux planeurs seront détruits pendant l’expédition « Atlante » et les Atomic Knights reviendront sur le continent au moyen d’une galère antique considérée comme prise de guerre.

Dans Strange Adventures #138, les Atomic Knights découvrent les restes d’une fusée que Bryndon connait parfaitement. Il s’agit d’un engin qui avait été construit avant la guerre par la société qui l’employait. Une nouvelle radiation avait été découverte près du pôle nord et deux chiens avaient été envoyés dans cette fusée pour déterminer sa dangerosité. Il s’agissait d’un couple de dalmatiens tout à fait normaux. Mais les radiations les ont faits muter et ils sont devenus géants. Les Atomic Knights les utiliseront comme monture de cavalerie lors de leur dernier affrontement contre les Atlantes. Le couple de dalmatien s’étant reproduit, la pérennité de ce mode atypique de transport sera assurée.

Mais le summum de l’excentricité est atteint dans Strange Adventures #150. Bryndon a découvert qu’il n’est pas le dernier scientifique de la terre.

Il est devenu ami avec Abner Henderson, un botaniste de Détroit qui a réussi à faire pousser une version mutante hypertrophiée d’un « trèfle pied d’oiseau » qui est visiblement la seule plante a poussé sur des terres irradiées. Le plus extraordinaire est qu’en plus de sa taille, la plante est capable de motricité et est douée de télépathie et obéit au botaniste qui s’en sert pour reconstruire la ville.

Bien entendu, arriva ce qu’il devait advenir, les « trèfles pied d’oiseau » se révoltèrent contre leur « créateur » et les alentours de Durvale n’échappèrent à la dévastation que grâce à l’intervention des Atomic Knights.

Mais lors des affrontements, les Atomic Knights firent la découverte que les « trèfles pied d’oiseau » les bombardaient avec des « baies explosives ».

Dans Strange Adventures #153, les Atomic Knights apprennent qu’Abner a réussit à faire pousser une nouvelle espèce de trèfle qui n’est pas hostile aux humains et qu’il a construit une chaîne de montage qui produit des voitures dont les moteurs fonctionnent grâce aux jus des baies explosives de ses trèfles. Ils aideront Abner à se débarrasser de Kadey et des ses ceintures bleues (encore un autre tyran) qui essayent de prendre le contrôle de la ville. Pour les remercier, le botaniste leur fait cadeau de la première voiture construite depuis la troisième guerre mondiale.

Le dernier épisode de la série, Strange Adventures #160, traite de l’enrôlement des jeunes enfants abandonnés par un autre tyran. Heureusement, les Atomic Knights arriveront à ramener les enfants sur le chemin de l’école tenu par Douglas à Durvale.

Publiée au début des années soixante, en pleine guerre froide, Atomic Knights exprime la peur des américains vis-à-vis de la menace d’une troisième guerre mondiale nucléaire et reprend nombre des « mythes » américains. Le thème des pionniers est bien sur présent. Les Atomic Knights sont les nouveaux symboles des vieux mythes fondateurs des Etats-Unis. Mais a cela viennent s’ajouter un épisode sur le jazz de la Nouvelle-Orléans, sur la renaissance du pays au sens « chrétien » (le titre du sixième épisode publié dans Strange Adventures #132 est Thanksgiving Day – 1990) et même un sur la renaissance de l’industrie automobile de Detroit.

La série Atomic Knights est donc un peu le reflet de la manière dont les américains des années soixante voyaient leur futur. C’est d’ailleurs pour cela que de nombreux lecteurs aiment cette série délicieusement désuète (et comme vous l’avez sans doute deviné j’en fais partie).

Mais la série pose aussi de nombreux problèmes à la continuité DC. C’est pour cela que les Atomic Knights seront intégrés dans la série Hercule Unbound qui apportera plusieurs éclaircissements et notamment comment cette continuité s’insère avec le monde de Kamandi (nous reviendrons sur tout cela dans un prochain French Collection). Les hommes cro-magnon de New-York peuvent ainsi apporter une explication à la dégénérescence complète de l’humanité dans le monde de Kamandi.

Reste malgré tout que l’histoire de l’Atlantide présenté dans la série est en totale opposition avec celle officielle de la continuité super héroïque de DC Comics qui est centré autour d’Arion le magicien, de l’engloutissement du continent et la création des deux villes sous-marines Poseïdonis et Atlantis dont les deux représentants les plus connus sont Lori Lemaris (la sirène ami de Superman) et Aquaman.

Tout ceci a donc fait l’objet d’un retconing dans DC Presents #17. Gardner Grayle y est toujours présenté comme le parfait spécimen du soldat moyen. Sur la demande de ses supérieurs, il intègre l’organisation S.T.A.R. Labs. Il est placé dans un caisson de confinement ou il « rêve » ce que pourrait être la vie sur Terre après une guerre nucléaire. Cette expérience a pour but d’étudier les conditions de survie de l’humanité en cas d’holocauste nucléaire.

Mais il se révèle qu’il possède des talents psychiques latents et l’un d’eux va presque causer le déclenchement d’un tir de missile nucléaire (l’équivalent de l’impulsion électrique causée par les hommes taupe). Heureusement Superman réussira à le stopper avant en rentrant dans la projection mentale de Gardner.

Tous les épisodes originaux des Atomic Knights n’étaient donc qu’un rêve. Chacun des personnages oniriques étant basé sur un des membres de l’expérience de S.T.A.R. Labs. Toujours employé à S.T.A.R. Labs, Gardner va utiliser les ressources scientifiques mises à sa disposition, pour devenir brièvement le second Shining Knight. Il fera partie de la nouvelle version des Seven Soldiers of Victory et affrontera The Injustice League qui menace la planète Rann (cf. French Collection #56). Il vaincra Dr. Light lors d’une première rencontre mais Chronos réduira son armure en poussière lors de l’affrontement suivant.

Utilisant ses pouvoirs psychique (et notamment celui de prémonition) Gardner réussit à se construire une armure de combat et prend l’identité du Atomic Knight. C’est sous cette identité qu’il apparaitra brièvement dans la série Wonder Woman avant de rejoindre l’équipe des Forgotten Heroes pendant Crisis on Infinite Earths (il fera une minuscule apparition en France à cette occasion).

Il fera ensuite partie de l’équipe des Outsiders avec qui il essaye d’empêcher le Major Disaster de détruire leur base de Las Angeles. Il partira ensuite avec l’équipe en mission en Marcovie (le pays dont Geo-Force est le souverain). L’équipe sera enfermé dans une projection mentale de Gardner (similaire dans son principe à celle vécue chez S.T.A.R. Labs) dont ils ne réussiront à sortir que grâce à l’amour que Gardner porte à Windfall (une des autres membres de l’équipe). Mais les malheurs s’abattent sur l’équipe avec les disparitions de Metamorpho, Halo et Looker et l’équipe se disperse.

Elle n’est reformée que parce que certains membres sont accusés du massacre d’un village perpétué en Marcovie. Gardner reprend l’identité du Atomic Knight pour se lancer à leur poursuite. Peu a peu convaincu de leur innocence, il apportera les preuves qu’ils avaient été manipulés par une entité vampirique connue sous le nom de Roderick.

Réconcilier, le groupe se retrouvera au mariage de Geo-Force dont ils seront « enlevés » pour sauver la planète Nekrome de la menace d’Eclipso. A cette occasion, Windfall & Gardner porte à seront clairement en en couple.

Mais une nouvelle fois l’histoire du Atomic Knight fera l’objet d’un retconing. Dans la continuité post Infinite Crisis, Gardner Grayle est maintenant le leader d’un groupe clandestin de soldat porteur d’armure opérant dans Blüdhaven dans la mini série The Battle for Blüdhaven. Tous les personnages originaux de la série (Doublas, Marène, Bryndon) sont maintenant membre d’une organisation nommée The Roundtable et dont la base d’opération est le bunker Command-D (en hommage à Kamandi).

Enfin, dans Final Crisis, Gardner Grayle sera vu avec Marène Hérald dans les ruines de Blüdhaven en train de chevaucher des dalmatiens géants. Marène sera tuée par Mary Marvel qui était sous le contrôle de l’équation Anti-vie de Darkseid.

Il est a remarquer que dans le cadre de la série 52, le multiversest recréé et qu’il comporte cinquante deux Terres parallèles. Un bref aperçu de Earth #17 montre une équipe d’Atomic Knights chevauchant des dalmatiens géants avec des armures identique à celles de la série original des années soixante.

La série a été traduite en France par l’éditeur Artima / Arédit principalement en N & B dans les magazines Sidéral 1ère série et Flash 2ème série mais également en couleur dans Monde Futur 1ère série. Des reprises des épisodes de la série apparaissent également de manière erratique dans Big Boss 2ème série, Ray Halcotan, Tex Bill, Bill Tornade et pour un unique épisode inédit dans Commando.

Certains épisodes ont été également publiés dans le magazine Adam Strange de la collection Éclair Comics. Nous ne le citons que pour mémoire car il s’agit en fait de rebrochages de numéro de Monde Futur 1ère série destiné à une distribution en grande surface qui ont notamment la caractéristique de ne pas comporter de prix et d’avoir une couverture cartonnée dite « semi-rigide ».

[Jean-Michel Ferragatti]

PS : Cette chronique est amicalement dédiée à Dominik Vallet du fanzine Pimpf (www.pimpf.org), grand fan de la série (comme moi vous vous en serez douté) qui avait prévu de la publier sous forme d’article pour un futur numéro qui n’a jamais vu le jour.