Disparition de Scott Clark (1969-2013)[FRENCH] Cela faisait près d’un quart de siècle que Scott Clark oeuvrait dans les comics. On a pu voir ses dessins aussi bien chez Wildstorm (où il a lancé la première mouture de Stormwatch) que chez Marvel, Aspen ou DC, où il devait illustrer dans les semaines à venir les aventures du Martian Manhunter. Ce créateur s’est éteint hier, dans la force de l’âge.

stormwatch11Les comics existant depuis huit décennies, il est maintenant courant de voir disparaître de vénérables pionniers qui, par la force des choses, sont arrivés au terme de leur existence. Ca ne fait jamais plaisir mais on peut concevoir que c’est dans l’ordre naturel. La disparition, hier, du dessinateur Scott Clark à l’âge de 43 ans, vient souligner cruellement que les choses ne sont jamais acquises…

Scott Clark a commencé sa carrière en 1990 en participant à diverses séries « indés » chez Innovation Comics (Hero Alliance, Power Factor), Comico ou encore Hero Comics. En 1992, il arrive chez Marvel pour illustrer d’abord un épisode de What If (Et si… Wolverine avait épousé Mariko ?), ce qui est sans doute sa première intervention aux yeux du grand public. En mars 1993, alors qu’Image vient d’être lancée, Jim Lee est dans une dynamique d’expansion et ne peut tout bonnement pas dessiner toutes les séries qu’il imagine. Occupé par WildCATS, Lee confie donc le dessin des premiers épisodes de Stormwatch à Scott ClarK. La série n’est pas très régulière mais les délais viennent visiblement plus de l’écriture et du studio de Lee (Wildstorm) sachant qu’à la même époque Scott Clark reste le dessinateur de séries chez Hero Comics (Rose, Sparkplug et Lady Arcane). Désormais indissociable de Stormwatch, il illustre une partie du crossover Deathmate puis en 1996 Image lui confie les dessins de Spawn/WildCATS (scénarisé par Alan Moore).

En 1997 Scott Clark fait son retour chez Marvel à travers diverses couvertures, autant de préambules à son véritable projet : la relance d’Alpha Flight (la version écrite par Steve Seagle). Mais finalement cette collaboration est de courte durée et le dessinateur disparait des comics entre 1998 et 2006 (date à laquelle on le retrouve dans Doll And Creature Disparition de Scott Clark (1969-2013)#4, chez Image. A partir de 2009 il redevient très actif chez Marvel (Hulk Family: Green Genes #1, Models Inc, X-Men: Sword of the Braddocks #1), chez Aspen puis, en 2010, il aide à terminer la mini-série Justice League: Cry For Justice avant d’oeuvrer dans les pages de Titans et Brightest Day. L’actualité récente l’annonçait dans les pages des futurs numéros de Justice League of America, pour illustrer une back-up consacrée aux aventures du Martian Manhunter (la nouvelle de sa disparition a d’ailleurs été annoncée par son encreur et ami Dave Beatty, qui collaborait avec lui sur ce projet). Scott Clark, auteur discret mais efficace, laisse derrière lui une épouse et un fils.