[FRENCH] Il n’aura pas fallu attendre longtemps pour avoir la suite de cette série puisque Devil’s Due sort deux épisodes à quelques jours de distance. Au menu, la confrontation entre deux armées (avec un expert de la philosophie orientale pour faire pencher la balance) ainsi que la suite et fin des aventures du pauvre gnome que nous avions laissé piégé par un odieux sorcier et toujours pourvu d’un anneau le téléportant contre sa volonté. C’est le graphisme qui départage ces histoires…

Worlds Of Dungeons & Dragons #5 [Devil’s Due] Scénario: Edward Bolme, Roger E. Moore, Chad Rebmann, Stan!
Dessins: Eric J., Javier Sanchez Aranda
Sortie aux USA le 8 octobre 2008

Deux armées s’affrontent. La rouge et la bleue. La première n’hésite pas à faire preuve de magie et ses guerriers sont plus experts. La seconde demande donc de l’aide à Teron, venu du « monastère des solitudes pastorales ». Pour faire court, disons que Teron a tout d’un échappé d’un temple Shaolin et qu’il ne ressemble pas tout à fait à ce qu’on s’attend à trouver dans un récit d’Heroic Fantasy. Même l’armée sur le point de l’employer y regarde à deux fois, ne le trouvant pas assez expérimenté. Mais elle n’a pas trop le choix puisque l’adversaire a trouvé une caverne imprenable comme base de replis. Bref, le camp bleu parait bien mal parti et c’est à Teron (qui physiquement me fait assez penser à l’ancien héros de la série Way of The Rat, de Crossgen) de faire la différence avec un peu d’astuce, façon « L’Art de la Guerre ». L’histoire est sympathique mais les poses des personnages sont un peu statiques. Et les couleurs datent un peu…

On est mieux servi de ce côté-là dans la deuxième histoire, qui est en fait la suite des aventures de Tasselhoff Burrfoot, initiées dans le numéro précédent. Non seulement le petit être se retrouvait avec un anneau magique qu’il ne pouvait enlever, non seulement l’anneau le téléportait contre sa volonté, non seulement il se retrouvait piégé dans la forteresse d’un nécromancien mais ce dernier invoquait un démon… « Tas » fait face à l’épreuve une nouvelle fois avec beaucoup d’humour (quand le démon explique le plan qui était le sien à la base, le choix du champion est assez drôle) et une fois encore – comme la semaine dernière – la colorisation sait faire la différence.

A choisir le segment de Teron est plus sympathique que les aventures de Storm Silverhand la semaine dernière et ce numéro #5 est donc qualitativement supérieur au #4, bien que « Tas » nous avait déjà intéressés…

[Xavier Fournier]