[FRENCH] Uncanny X-Men sacrifie à son tour à la mode des numéros .1, tandis que Marvel semble toujours hésiter sur la finalité de ces spéciaux. S’agit-il de redire les origines, de signifier un départ frais pour la série ou encore d’être une sorte d’ex-libris par rapport à l’arc en cours ? On ne sait pas mais en tout cas voici un numéro assez bien foutu, qui donne envie d’en voir plus…

Uncanny X-Men #534.1 [Marvel Comics] Scénario de Kieron Gillen
Dessins de Carlos Pacheco
Sorti aux USA le mercredi 6 avril 2011

Magneto est membre des X-Men depuis des mois mais la nouvelle n’a pas encore filtré en dehors de la communauté super-héroïque. Un jour où l’autre l’humanité l’apprendra. Et c’est le job peu enviable d’une attachée de presse d’essayer d’anticiper, de faire avaler la pillule. De montrer aux gens que Magneto a changé. Sauf que. Magneto a t’il changé ? Ressent-il le moindre regret ? Non. Magneto est fidèle à lui-même. Et dans ces conditions la pauvre fille va devoir tenter de recoudre deux camps opposés, sans pour autant disposer d’une baguette magique. A bien des titres ce Uncanny X-Men #534.1 est un numéro qui donne la vedette à Magnéto. Presque un épisode solo de lui. Avec un Magneto monolithique à souhait (un petit côté Clint Eastwood), qui campe sur ses positions tout en devant forcément s’inscrire dans la réalité de sa présence au sein des X-Men.

Je dois bien dire qu’à titre personnel je n’ai pas été spécialement client des Thor de Kieron Gillen ou de ses Generation Hope (parce que bon, c’est bien gentil de faire des allusions à Akira mais ça ne vous remplit pas une série). Même si Uncanny X-Men reste pour moi depuis une série qui se cherche sans jamais se trouver totalement, l’arrivée de Gillen ne me disait pas grand chose et il faut bien dire, pourtant, que ce numéro est compact, efficace et qu’il augure bien des choses (le segment façon Geoff Johns à la fin…). Sans doute que la trouvaille de Gillen est d’avoir mis les X-Men de côté (où tout au moins en toîle de fond), donnant ainsi les spotlight à un personnage en particulier. Moins d’effet de foule, plus de focus. Il en faudrait plus des épisodes comme çà ! Qui plus est ce n’est pas désagréable du tout de retrouver Carlos Pacheco sur les X-Men. De quoi donner envie, là aussi, de le revoir vite sur la série !

[Xavier Fournier]