[FRENCH] Nick Fury a assemblé une version encore plus « badass » de ses Ultimate Avengers, avec le Punisher mais aussi un Hulk black venus grossir les rangs. Pourquoi une telle débauche de durs-à-cuire ? Pour mettre hors d’état de nuire la version Ultimate du Ghost Rider, qui ne donne pas, non plus, dans la rigolade…

Ultimate Avengers 2 #3 [Marvel] Scénario de Mark Millar
Dessins de Leinil Yu
Sortie aux USA le mercredi 9 juin mai 2010

Épisode après épisode, Mark Millar continue de repeupler l’univers Marvel de nouvelles versions marquantes des héros Ultimate. Ses Avengers sont, sous cet angle, un peu le contraire d’Ultimatum (où on tuait à tout va, juste pour de la « shock value »). A chaque numéro des Ultimate Avengers un nouvel angle, une nouvelle extension, une nouvelle définition. Et cette fois-ci la vedette est clairement donné à un Ghost Rider qui tient à la fois de Robin des Bois (il s’attaque aux puissants de ce monde, ce qui lui vaut d’être considéré comme un terroriste hors-la-loi) tout en faisant preuve d’encore moins de mansuétude que le Motard Fantôme qu’on connait dans l’univers Marvel normal. Si d’habitude les victimes du Ghost Rider s’en tirent avec un coup de regard surnaturel (le Penance Stare) ou de « feu de l’Enfer » qui glace leur âme, ici le personnage tue selon des méthodes variées. A noter d’ailleurs la mise en scène de Millar pour la narration. D’habitude Millar est quelqu’un qui ménage l’effet pleine page, qui écrit en vue d’une révélation ou d’un cliffhanger, qui s’intéresse plus à la finalité de l’action qu’à sa structure. Dans cet épisode, le parallèle entre les morts et les mots croisés est assez peu courant dans l’écriture du scénariste. Quand à l’aspect esthétique, Leinil Yu semble orienter son Ghost Rider vers quelques influences manga…

Ce qui me pose plus question, en lisant cet épisode, c’est comment le Punisher peut éviter la redondance. D’une part le Ghost Rider vient le concurrencer, sur le plan de la férocité, comme « vigilante » implacable. D’autre part à quoi sert un Punisher dans une équipe qui possède déjà un Hawkeye, supposé être sans doute le meilleur tireur du monde (et il le prouve d’ailleurs dans cet épisode). Plus globalement je me suis demandé à quoi servaient les deux recrues les plus récentes de Fury (c’est à dire non seulement Castle mais aussi le Hulk noir) tant ils sont assez contemplatifs dans ce numéro. Les épisodes à venir devront nous en montrer un peu plus sur leur raison d’exister dans l’équipe. En tout cas il est certain que cet arc donne la part belle à des héros corsés, un peu comme si on avait décidé de nous montrer la version Ultimate de ce qui était connu dans les années 90 comme la branche « Marvel Edge » (où figuraient Hulk, Ghost Rider et le Punisher, d’où mon rapprochement…).

[Xavier Fournier]