Avant-Première VO : The Marvels Project #2[FRENCH] 1939: Alors que le Human Torch originel est encore un fuyard et que le Sub-Mariner n’en est qu’aux balbutiements de sa guerre contre les humains, la première vague de super-héros masqués est sur le point d’apparaître, avec le Docteur Thomas Halloway aux premières loges.

The Marvels Project #2 [Marvel] Scénario d’Ed Brubaker
Dessins de Steve Epting
Sortie américaine le mercredi 9 septembre 2009

The Marvels Project #2Ca y est. Comme les fans du golden age pouvaient s’y attendre (la chose surprendra peut-être ceux qui n’ont jamais entendu parler du héros), Thomas Halloway est officiellement devenu le super-héros connu sous le nom d’Angel, alors qu’Human Torch, lui, n’est encore qu’un objet de rumeur populaire. Et rapidement Ed Brubaker n’en reste pas là et mentionne une demi-douzaine de héros Marvel dont on ne peut pas vraiment dire qu’il s’agisse des plus connus. Personnellement, ce n’est pas pour me déplaire mais je ne sais pas trop si, dans ce jeu de « name dropping » certains lecteurs récents ne risquent pas de s’y perdre un peu. Il est certain que Brubaker fait des œillades à d’autres séries. Au premier degré, le personnage montré comme détenu, dès la page 2, fait allusion aux pratiques nazies déjà montrées dans The Twelve #1 (la technologie est la même et je ne dis pas ça sur un ton péjoratif, c’est plutôt bien que cette linéarité existe). Sur le plan stylistique, par contre « Bru » lorgnerait un peu sur des ambiances à la Watchmen (en particulier tout ce qui touche aux Minutemen dans l’oeuvre de Moore et Gibbons ou même au générique du film de Zack Snyder).

Profitant du fait que Human Torch et Sub-Mariner sont encore largement des personnages de coulisses, le scénariste place en première ligne les héros plus « normaux », ceux qui n’étaient guère plus que des flics du dimanche évoluant dans de drôles de costumes. Et à ce petit jeu tous n’en sortent pas indemnes. Bientôt, quelqu’un reste sur le carreau et il va falloir trouver son assassin. Pendant ce temps, loin de là, on s’occupe de libérer un savant qui, parait-il pourrait créer une nouvelle race de super-soldats. Le pari de Brubaker est plutôt gonflé car en donnant le beau rôle à des gens comme Angel ou John Steele, on ne peut pas dire qu’il puise dans une grosse réserve de popularité. Human Torch et Nick Fury font des apparitions en marge, mais la vedette reste Thomas Halloway. En termes de « créneau », on est donc plus proche, là aussi, de The Twelve ou des flashbacks du « Golden Age » de Daredevil que d’un épisode de Captain America. Mais la tournure globale des événements n’est pas faite pour me déplaire. Ce qui me surprend, par contre, c’est qu’avec un titre comme The Marvels Project je m’attendais à une mini « conspirationiste » qui aurait unifié tous les projets secrets tournant autour des héros « fabriqués ». Quelque chose qui finalement aurait été similaire au Ultimate Origins de Brian Michael Bendis mais transposé dans l’Age d’Or réel. Finalement non. Ce sera peut-être (et sans doute) le cas dans les épisodes à venir mais pour l’instant on sait (comme auparavant) les liens entre l’invention d’Human Torch et la création de Captain America reste ténus, au bénéfice d’une histoire beaucoup plus rétro et noire. A moins que la mort en question ait une signification, une raison particulière ? Globalement j’aime bien. Je me demande quand même si des références obscures comme Steele ne vont pas en perdre certains. D’un autre côté, ce sont des mentions du même genre au sujet du Citizen V qui ont donné naissance à une partie importante du folklore des Thunderbolts. J’aurais tendance à dire que la lecture préalable des épisodes parus The Twelve est un bon test et que si vous êtes un « Twelviste » vous devriez apprécier…

[Xavier Fournier]