Avant-Première VO : Review X-Men Legacy #223[FRENCH] Parti en Australie pour payer sa dette morale envers Rogue, Charles Xavier est tombé sur l’incarnation d’une autre de ses erreurs, à savoir Danger, le programme de la salle du même nom, pas très content depuis les révélations d’Astonishing X-Men. Rajoutez à ça Gambit en garde du corps et l’intervention d’une bande de chasseurs extra-terrestres et vous aurez un certain chaos… Peut-être trop, néanmoins…

X-Men Legacy #223 [Marvel] Scénario de Mike Carey
Dessins de Scot Eaton
Sortie américaine le mercredi 15/04/09

X-Men Legacy #223Si depuis dimanche nous avons chroniqué ici des titres Marvel plutôt sympathiques, reflet dans l’ensemble d’une semaine à venir pas trop mauvaise, X-Men Legacy a les défauts de ses qualités et inversement. Parfois Mike Carey excelle dans l’art du « walkabout », dans la déambulation des personnages au milieu d’images télépathiques ou d’illusions projetées d’une façon ou d’une autre. Avec son protagoniste principal qui est télépathe et plus contemplatif qu’offensif, c’est en un sens normal. Mais parfois les choses se passent moins bien et la suite de vrais/faux souvenirs donnent dans la mélasse. C’est un peu le cas ici où on a franchement du mal à ressentir de l’empathie pour Rogue et à se glisser dans sa mémoire… Tant il s’agit de scènes par ailleurs déjà devenues classiques. Si j’avais envie de revoir les démêlés de Rogue et de Mystique, sa culpabilité envers Ms. Marvel ou une ancienne relation romantique, je me plongerais dans un reprint. On ne peut pas vraiment dire que cette énumération de moments choisis révolutionne le personnage. Et pourtant Carey avait fait des bonnes choses avec Rogue et Mystique avant Messiah Complex…

A l’opposé, l’intervention des extra-terrestres dans un arc qui au demeurant concernait Rogue, puis s’est vu rajouter Danger, tombe un peu comme un poil dans la soupe, comme une complication scénariste qui « plombe » l’ambiance plus qu’elle ne la consolide. C’était une histoire de rédemption mutante, il a fallut y rajouter un robot vivant et maintenant des extra-terrestres. Il y a des cas où ce mélange fonctionne. Ici, personnellement, l’ensemble m’a laissé assez froid, jusqu’à la fin comprise car elle tombe un peu de travers, comme si elle avait été partiellement coupée. On a donc du mal à se passionner pour un cliffhanger à peine esquissé, qui pourrait vouloir dire tout ou n’importe quoi. X-Men Legacy, c’est un peu une série « pile ou face ». Des fois ça marche… Ce mois-ci on est dans l’autre cas de figure.

[Xavier Fournier]