Avant-Première VO: Review Wonder Woman #22[FRENCH] Si Orion, membre des New Gods, hante les pages de la série Wonder Woman depuis quelques temps, l’héroïne du titre est pour la première fois confrontée à New Genesis et au Highfather. Enfin, un Highfather revu et corrigé à la faveur des New 52 pour ressembler à quelque chose de plus high-tech….

Wonder Woman #22Wonder Woman #22 [DC Comics] Scénario de Brian Azzarello
Dessin de Cliff Chiang
Parution aux USA le mercredi 17 juillet 2013

Depuis le début de l’actuelle version de Wonder Woman, Brian Azzarello a beaucoup joué, surtout joué même, avec l’idée d’un nouveau né qui déclenche les passions. Dernièrement il a ajouté Orion à son histoire et, si certains se demandaient ce que venaient faire les New Gods dans cette saga, l’épisode présent aura tôt fait de les renseigner, pour peu qu’on s’intéresse un peu à ce qui fait tourner Highfather dans sa version classique. Malgré son nom, le « Haut-Père » n’en est pas vraiment un puisqu’il a du choisir entre la paix et son propre fils. Bien que ce soit un personnage bienveillant, High-Father a tout d’un personnage façon « jugement de Salomon ». S’il faut sacrifier un bébé pour le bien général, il le fera. Il l’a d’ailleurs déjà fait… De facto la présence de New Genesis se justifie tout à fait et Wonder Woman profite même de ce qu’on pourrait qualifier le « dépaysement » de l’affaire. Sur le plan scénaristique pas de problème, donc…

Sur le côté visuel, cependant, sans vouloir jouer les intégristes de Kirby, on peut réellement se demander quelle mouche a piqué les dirigeants de DC pour aller ainsi relooker les créations du King. Déjà, le changement de costume d’Orion (portant désormais une sorte de tunique/blouson rouge) ne m’avait guère convaincu mais là on balance aux orties le High-Father façon Charlton Heston pour quelque chose de carrément moins mythique. Le High-Father des New 52 ressemble plus à un capitaine de vaisseau Klingon qu’à une entité divine. Celui de Kirby ressemblait à un prophète, un étrange personnage qui cachait une science si avance sur nous qu’elle ressemblait à de la magie. Là, on n’a jamais qu’un énième leader de peuple extra-terrestre et cette lubie de tout moderniser n’arrive guère qu’à une chose : amputer New Genesis d’une bonne partie de son prestige intemporel pour en faire quelque chose de beaucoup plus commun. Dommage, car on a l’impression que du rang de dieux cosmiques on passe à des personnages secondaires courants…

[Xavier Fournier]