Avant-Première VO: Review Wonder Woman #15

Avant-Première VO: Review Wonder Woman #15[FRENCH] Wonder Woman tente d’en apprendre plus sur sa nouvelle famille et en particulier ses frères et sœurs, les autres rejetons « hors mariage » de Zeus. Mais Orion, des New Gods, est lui aussi sur Terre pour des objectifs qui lui sont propres. Les deux trajectoires vont se croiser et, avec des personnages qui ont de tels tempéraments, la rencontre va faire des étincelles.

Wonder Woman #15Wonder Woman #15 [DC Comics]
Scénario de Brian Azzarello
Dessin de Cliff Chiang
Parution aux USA le mercredi 19 décembre 2012

Wonder Woman est obligée de jongler avec ses différentes occupations. D’un côté il lui faut toujours protéger Zola et surveiller Hera… Mais de l’autre elle doit tenter de lier des contacts avec les autres « batards » de Zeus. L’un d’eux, en particulier, pourrait s’avérer un allié précieux. Mais il se trouve que ce demi-frère de Diana est aussi par ailleurs un vieil ami d’Orion. A ce niveau, Azzarello décrit les relations entre Orion et Milan de façon intéressante et originale (le headbanging comme signe de salut est plutôt bien trouvé). Dans d’autres passages de l’histoire les interventions sont par contre plus laborieuses. On connait l’expression « Deus ex machina » pour les solutions théatrales un peu trop faciles et c’est ici le terme qui vient à l’esprit quand un des dieux surgit pour donner à Wonder Woman des nouvelles armes et disparaît presque aussitôt. Ceci dit, ce qui joue pour Azzarello c’est que les dieux eux-même reconnaissent leur côté jouer et assument leurs sautes d’humeur. Le scénariste peut s’appuyer sur les « réactions mythiques » qu’on leur connait par ailleurs dans les légendes mais par endroit ça parait parfois un peu trop facile. De ce fait, ce qui constitue de plus en plus le nerf de la série c’est la relation naissante de Wonder Woman avec ses demi-frères et soeurs, à plus forte raison puisqu’il s’agit de remplacer le vide laissé par la disparition des Amazones. A ce niveau-là Lennox prend un peu de dimension, par rapport au pseudo-Constantine qu’il semblait être dans ses premières apparitions…

Ce qui marque ce quinzième numéro, c’est la présence accrue d’Orion, avec un rôle de plus en plus actif. Néanmoins en ce qui le concerne, je ne suis pas très fan du redesign d’Orion. Je ne sais pas si c’est quelque chose qui vient de Cliff Chiang ou si c’est un autre artiste de DC qui est à la base de la décision, mais habiller ce personnage de Kirby dans une sorte de blouson rouge avec un casque « simplifié » enlève le côté massif du personnage. Ce qui est curieux, c’est que sur la couverture du même numéro le même Cliff Chiang représente… le casque classique (pre-reboot) d’Orion. On se demande donc un peu sur quel pied le dessinateur danse. Fallait-il changer quelque chose qui n’avait pas besoin de l’être ?

[Xavier Fournier]

Be Sociable, Share!