Avant-Première VO : Review: Wolverine: Weapon X #1[FRENCH] Quelque part en Colombie, une mystérieuse unité combattante tue de pauvres villageois avec une méthode militaire mais familière. Les inconnus sont armés de griffes. Sur un autre continent, bien loin de se douter de ce qui se passe, Wolverine « cuve » dans le métro de San Francisco mais va vite se souvenir que la ville est aussi une autre forme de jungle. Dommage pour ses adversaires, où que cela puisse se passer Wolvie reste encore et toujours le prédateur.

Wolverine: Weapon X #1 [Marvel]
Scénario de Jason Aaron
Dessins de Ron Garney
Sortie américaine le mercredi 8 avril 2009

Wolverine: Weapon X #1D’accord. On connait l’argument et je suis moi-même assez enclin à le partager : « Encore une série mensuelle de Wolverine ? ». Donc voilà, c’est fait, je le dis, il serait sans doute préférable que Marvel nous consolide un titre Wolverine valable sur la durée et se limite à des miniséries parallèles ou alors un titre du genre de ce qu’était autrefois Legends of The Dark Knight pour Batman. Maintenant que cela est dit, la surabondance, l’omniprésence du mutant nommé Wolverine et les épisodes parfois un peu bouche-trou qu’on a pu nous refiler par le passé… Tout ça n’est pas la faute de Jason Aaron, le scénariste de cette nouvelle série, dont j’avais gardé un assez bon souvenir sur Wolverine, pendant l’arc Get Mystique. Donc sur la finalité d’un titre de plus je ne suis pas fondamentalement convaincu mais la nature même des épisodes de Wolverine: Weapon X, ce que Jason Aaron injecte dedans, c’est une autre histoire. En fait le scénariste instaure d’emblée un ton assez prenant. Dans la première scène, on peut croire un instant que l’auteur va jouer la carte de la parabole pour éviter le problème d’une certaine violence graphique.

Même si Marvel n’est plus soumis au Comics Code depuis des années, il y a – en général – des choses que l’éditeur évite de montrer dans une série de super-héros). Mais non, bien vite Aaron fait preuve d’une certaine « violence pragmatique » (notable dès la prise d’assaut de la tour des gardes) déjà perçue sur Get Mystique mais peut-être en encore plus poussé, encore plus graphique. Lui et le dessinateur Ron Garney jouent beaucoup sur ce qu’on s’attend à voir rester hors-champ… pour mieux nous le montrer dans la case d’ensuite. Quand ça coupe, ici ça coupe sans faux semblants. Les membres arrachés ou le sang ne sont pas cachés dans une pudique zone d’ombre ou en dehors de la page. Dire que c’est ultra-violent serait sans doute mensonger (on n’en est pas à voir Wolverine au pays de Sin City) mais le personnage est d’une certaine en mode « unplugged ». A partir de là, je dois bien dire que l’intrigue concernant les nouveaux rejetons de la technologie Weapon X m’intéresse moins que l’exploitation qu’Aaron et Garney font de Logan. Pour l’instant je dirais que les nouveaux « Adamantium Men » sont surtout un « prétexte » pour que le mutant griffu puisse se lâcher d’ici la fin de l’arc. Remarquez bien que quand on voit comment il rend la justice pour un simple vol de téléphone, il se lâche déjà pas mal. L’arc commence plutôt bien, avec une certaine intensité, alors que le « main fight » n’a lui même pas encore commencé. On dirait que ça promet..

[Xavier Fournier]