Avant-Première VO : Review Witchblade Annual #2009[FRENCH] Jamais Witchblade n’avait donné lieu à un numéro « annual ». La lacune est comblée avec cette parution qui regroupe deux histoires. Si la première est intemporelle (mais pas désagréable) la seconde semble mettre en place des éléments qui risquent bien un jour de rejaillir dans la série mensuelle ou ailleurs dans l’univers Top Cow…

Witchblade Annual #2009 [Top Cow] Scénario de Jay Faerber, Joshua Cozine & Joe Henderson
Dessin d’Eric Basaldua, Sheldon Mitchell
Sortie américaine le 6 mai 2009.

Witchblade Annual #2009Ces dernières années, Ron Marz a fait sienne Witchblade. Non seulement il a subtilement changé le ton de la série mais il a aussi inventé de toutes pièces une autre prétendante au titre. Aussi c’est avec un petit doute que je me lançais dans la lecture de cet annual écrit principalement par un autre (Jay Faerber). D’autant qu’il faut bien le dire que l’histoire est relativement dénuée de repère chronologique et que le dessin d’Eric Basaldua a un je ne sais quoi de l’écurie Aspen et donc, par moment, des faux-airs de Michael Turner. Non pas que ce soit mal en soi mais tous les éléments semblaient donc réunis pour promettre une sorte de bond en arrière, ne tenant pas compte des ajouts de Marz. Si au final il y a un peu de ça, le scénario de Faerber est bien moins « rétrograde » qu’on pouvait le craindre et même a un petit parfum acide par moment. En plusieurs endroits de New York, de superbes bimbos se transforment en tueuses devenues amnésiques aussi vite leurs crimes commis. L’histoire – bien que différente – m’a fait repenser au film « Looker » de Michael Crichton (1981!) car il y a quelques petits points communs. Ce récit est finalement une bonne surprise mais aussi à conseiller à ceux qui n’ont pas lu Witchblade depuis un moment et ont peur de se perdre dans la chronologie de la série régulière…

Je ne sais pas trop si le second récit est aussi « reader friendly » (sans doute pas) mais le scénario de Joshua Cozine & Joe Henderson s’est révélé lui aussi intéressant. Empruntant une recette des anciens annuals de Marvel (comme quand on voyait des numéros consacrés à Doctor Doom), Top Cow a décidé de consacrer un peu de temps à Ian Nottingham, adversaire farouche de Witchblade qui croupit en prison. C’est simple : prenez l’ambiance de la première saison de Prison Break (bien qu’il ne semble pas y avoir d’évasion en vue) et ajoutez-y Nottingham et vous avez un intéressant huis clos, avec (peut-être) l’apparition d’un nouveau personnage qui pourrait faire son trou dans l’univers Top Cow. Enfin encore faudrait-il qu’il survive à la fin de l’histoire. Au final, un annual n’est peut-être pas plus exceptionnel qu’un « one-shot » de nos jours mais pour des raisons différentes ces deux histoires « font le job »… Plutôt sympa…

[Xavier Fournier]