Avant-Première VO: Review Witchblade #167[FRENCH] Alors que Sara,l’héroine de la série, s’est fait aux nouvelles règles du monde une autre Witchblade (ou en tout cas ancienne Witchblade) rode dans les rues de la ville. Tim Seeley importe dans le monde contemporain l’héroïne fantaisiste, un peu steampunk, qui a déjà utilisé depuis son arrivée sur le titre. Et est-ce qu’elle s’adaptera à notre époque ?

Witchblade #167 Witchblade #167 [Top Cow] Scénario de Tim Seeley
Dessin de Diego Bernard
Parution aux USA le mercredi 19 juin 2013

En faisant entrer une dose de Fantasy assez marquée dans la série Witchblade, Tim Seeley l’a en quelque sorte dédramatisée, là où Ron Marz était plus intéressé par l’exploration des retomblées bibliques et démoniaques déjà esquissées il y a une vingtaine d’années. Dans cette logique, le personnage de Katarina que Sara a rencontré il y a quelques mois est central et Seeley organise ici un peu « le match retour » puisque cette vétérante arrive dans l’univers de Sara.. Et est à peu près aussi mal adaptée que son alliée l’était quand le voyage s’était passé dans l’autre sens.

Pour ce qui est des dessins, il est difficile de savoir ce qui vient vraiment de Diego Bernard tant le style d’Ed Benes semble omniprésent. Ed Benes… ou presque, puisque c’est le frère du célèbre artiste de DC qui fait partie des encreurs et qui, visiblement, a hérité des ambiances familiales. Là aussi, ne pas avoir quelque chose de trop gothique, de trop noir (non pas qu’il y ait quelque chose de mauvais dans ces ambiances mais après plus de 150 épisodes, c’est bien que la série puisse montrer différentes facettes), permet quelque chose qui évite le côté « monstre du mois ». Cette tonalité est intéressante… même si pour le coup Witchblade conserve quand même son côté petite culotte et forte poitrine !

[Xavier Fournier]