Avant-Première VO : Review War of Kings #3[FRENCH] Il y a du nouveau dans l’espace ! Gabriel Summers a assez mal vécu la réponse musclée des Inhumains à son premier assaut, et il a décidé de passer à la vitesse supérieure. Premier volet de son plan de riposte : le procès et l’exécution de Lilandra, l’impératrice Shi’Ar dont il a usurpé le trône. Il ignore encore que les Starjammers et leurs nouveaux amis, les Gardiens de la Galaxie, ne l’entendent pas de cette oreille. Le résultat est à la hauteur de l’annonce, et l’aboutissement logique de l’épisode ouvre enfin un champ de possibles assez vaste !

[Marvel] War of Kings #3
Scénario de Dan Abnett et Andy Lanning
Dessins de Paul Pelletier
Sortie américaine le mercredi 06/05/09

War of Kings #3Le mois dernier, je me plaignais du déroulé un brin linéaire de ce crossover – plutôt sympathique au demeurant. Et s’il est difficile de dire que ce nouvel épisode crée réellement la surprise, sa conclusion est peut-être le pivot narratif que nous attendions tous (logique, à la moitié de la saga, me direz-vous…). La vedette de ce troisième épisode est incontestablement Gladiator. Rappelons que le chef de la garde prétorienne Shi’Ar a toujours été conçu comme l’équivalent marvellien de Superman. Véritable arme de destruction massive à lui tout seul, il a jusqu’ici servi le trône aveuglément, sans réellement se soucier de la personne qui l’occupait. Mais, depuis le premier numéro, Abnett et Lanning égrènent les indices concernant un possible revirement. Gabriel Summers étant, de loin, l’empereur le plus ingérable et psychopathe qu’il a eu à servir, Gladiator pourrait bien revoir ses principes pour l’occasion. Et ceux qui ont lu le Nova #24, de la semaine dernière, savent déjà que sa confrontation avec une Lilandra aux fers ne l’a pas laissé totalement indifférent. Cette semaine, c’est l’heure du choix. Et de ce dernier pourrait bien dépendre l’issue du crossover…

Mais le Shi’Ar surpuissant n’est pas seul à l’honneur. Les Gardiens de la Galaxie assurent très bien la partie pop-corn de l’épisode. Essentiellement grâce au Rocket Raccoon, élément comique très bien géré, qui permet de casser le ton un brin solennel que le crossover avait jusqu’alors. Leur apparition m’a même donné envie de me plonger dans la série régulière (ce qui, ne nous voilons pas la face, reste le but premier d’un crossover), et tout ça l’effectue très bien. Bref, une véritable réussite scénaristique. Le seul petit bemol viendrait, à la rigueur, d’un Paul Pelletier que l’on sent un peu plus pressé par les délais qu’au début du crossover. Cela dit, sur les scènes d’action, le fait qu’il vise davantage à l’efficacité n’est pas très gênant. La machine est donc bien relancée. Vivement le mois prochain !

[Antoine Maurel]