[FRENCH] C’est cette semaine que commence le crossover « Escape From The Negative Zone », reliant trois annuals (Uncanny X-Men, Steve Rogers Super-Soldier et Namor) et reposant, vous l’aurez compris, sur le concept de la Zone Négative. Ce sont les mutants qui ouvrent le bal à travers ce numéro conçu par des auteurs dont on n’a pas l’habitude chez les X-Men. Et le résultat est plus « frais » qu’on pouvait le croire…

Uncanny X-Men Annual #3 [Marvel Comics]
Scénario de James Asmus
Dessins de Nick Bradshaw
Sorti aux USA le mercredi 16 mars 2011

S’il est trop tôt pour savoir ce que vaudra « Escape From The Negative Zone » dans son ensemble, cette première partie est une bonne surprise. Je ne suis pas familier avec la production de James Asmus mais il a su tirer parti de la présence de quelques fortes têtes dans l’équipe. Et d’ailleurs peut-être qu’en éloignant une partie du casting d’Emma Frost et de Wolverine Asmus place son doigt sur quelque chose. Peut-être qu’à force d’être les cyniques de service Emma et Logan ont un peu éclipsé les autres personnages. Une fois qu’on les retire, on retrouve des mélanges assez savoureux entre Cyclops et Hope, Sub-Mariner et le Doctor Nemesis. Bon, d’accord, j’aimerais bien qu’à un moment Namor se souvienne qu’il a affronté Nemesis il y a quelques décennies et que celui-ci était alors du côté des nazis. Cela créerait sans doute des rapports assez particuliers, à plus forte raison si Magneto venait à l’apprendre. Ce n’est pas encore cette fois que Namor y repensera mais les dialogues sont déjà assez intéressants dans l’état. Dans le même registre on s’étonnera aussi qu’en Zone Negative on n’identifie pas les X-Men, sachant que Blaastar est d’abord apparu comme adversaire de ces mêmes mutants. MAIS (et le « mais » est de taille) on pourra pinailler sur ces petits points de continuité, il n’en reste pas moins que James Asmus écrit assez bien les personnages et que s’il devait à l’avenir rebosser sur les mêmes personnages, ce ne serait pas pour me déplaire.

Dans le même ordre d’idées, on trouve le dessinateur Nick Bradshaw qui visiblement canalise beaucoup de choses empruntées aux annuels X-Men d’Art Adams. Et je ne dis pas ça dans un sens péjoratif, car à mon sens être un sous-Art Adams est loin d’être à la porté de tout le monde. Bradshaw n’a pas le même encrage que le créateur de Longshot et ses traits sont sans doute un peu plus durs mais une fois qu’on s’est plongé dans son style, dans son univers, la chose n’est pas désagréable. Je ne suis pas sur que « Escape From The Negative Zone » changera la face du monde mutant mais cette première partie est assez récréative, fun, prend le temps de gérer les personnages. Bref, elle est agréable à lire sans se prendre pour ce qu’elle n’est pas… Dommage que la couverture, un peu trop « abstraite », ne soit pas le reflet du contenu…

[Xavier Fournier]