Avant-Première VO: Review Uncanny X-Men #14[FRENCH] Dans cet épisode qui se déroule avant le dernier All-New X-Men paru, Cyclops doit décider quoi faire de sa recrue en apparence la plus inutile : Benjamin Deeds, le mutant dont le seul pouvoir est de ressembler à la personne qu’il a en face de lui. Un Mystique au rabais ou quelque chose de plus complexe ? Emma Frost mène l’enquête…

Uncanny X-Men #14Uncanny X-Men #14 [Marvel Comics] Scénario de Brian Michael Bendis
Dessin de Chris Bachalo
Parution aux USA le mercredi 20 novembre 2013

Avec les évènements de ces dernières semaines et les « effets de masse », de groupes de mutants se mesurant les uns aux autres, on aurait presque oublié un personnage qui, en apparence, n’a aucune utilité offensive : Benjamin Deeds, un des mutants recrutés par Scott Summers au début de son arrivée sur les titres X-Men. On se souvient de l’étrangeté de son pouvoir (ressembler aux autres mais pas assez vite ou pas assez bien pour vraiment se faire passer pour eux) et depuis le scénariste n’avait pas trouvé spécialement l’occasion de l’expliquer mieux que ça. C’est chose fait dans ce numéro qui défini bien mieux les aptitudes et le potentiel de Benjamin… tout en donnant une large part à Emma Frost. C’est qu’il ne faudrait pas oublier qu’Emma a sans doute plus de disposition à être une formatrice que Cyclops, chez qui ce rôle n’est venu que plus tardivement.

Entre la naïveté de Benjamin et le cynisme d’Emma (et de Magik), l’épisode est assez bien construit et nous sort le nez des crossovers et des team-up, même si on reste quand même curieux de voir ce que Benjamin pourrait faire de ses aptitudes en situation de combat. Chris Bachalo donne lui, le ton qui convient. Et pas mal de dessinateurs se planteraient allégrement sur une histoire comme celle-ci, où il n’y a pas de super-combats mais surtout des discussions et quelques « positions civiles » assez étrangères aux héros en slip. Marrant, avec le recul, que Bendis ait assez peu joué le jeu de Battle of the Atom pour nous montrer ce que donneront/donneraient plus tard certains jeunes élèves de cette série. Peut-être justement parce qu’il ne veut dévoiler son jeu qu’en temps utile.

[Xavier Fournier]