[FRENCH] La série Ultimate Spider-Man arrive à sa conclusion et se termine par la fin d’un arc intitulé « la mort de Spider-Man ». Que pensez-vous donc qu’il puisse se passer à la fin de l’histoire en question ? Effet d’annonce où bien promesse tenue ? Et, en cas de trépas, le héros est-il le seul à disparaître où d’autres proches de Peter Parker sont ils en danger. Brian Michael Bendis détient la réponse jusqu’à la dernière page. Et même un peu après…

Ultimate Spider-Man #160 [Marvel Comics] Scénario de Brian Michael Bendis
Dessins de Mark Bagley
Sortie aux USA le 22 juin 2011

C’est donc la fin pour Ultimate Spider-Man. Enfin la fin aussi bien pour la série que pour cette version du personnage et l’épisode est donc largement consacré aux derniers moments du combat ultime du héros, certains proches et/ou amis venant prêter main forte… Sur la scénographie des choses, il y aurait des choses à dire. Quand on se souvient que la majeure partie de l’épisode se passe pratiquement devant le pas de porte des Parker, on se dit qu’il manque quelque chose dans le découpage. Idem pour le regain de présence d’Human Torch, envoyé combattre piteusement le Green Goblin. Je crois peu à cette histoire que, dans un affrontement basé sur les flammes, ce serait le Goblin qui l’emporterait plus que le contraire. On voit bien que Bendis veut installer un système de vagues successives, Parker se prenant baffe après baffe jusqu’à celle de trop. Mais il y aurait sans doute quelque chose de plus intense à imaginer dans la narration.

Marvel et Bendis l’ont bien joué en demandant à Mark Bagley de revenir sur cette série pour en signer l’arc final. Il y a un sentiment de boucle qui se referme. Après… après il faut bien voir que la pertinence réelle de l’épisode se jouera non pas sur les dernières cases mais au-delà. Car, certes, contrairement à Ultimatum où on avait simplement tenté d’inquiété le public avec une cagoule déchirée, il y a bien un cadavre à la fin. Seulement voilà, le public a pu lire Captain America #25 ou d’autres choses du genre. Alors peut-on vraiment jurer que dans deux mois ou dans deux ans on ne viendra pas nous parler du prestigieux métabolisme augmenté de Peter Parker ? Ou d’une autre astuce du genre ? En un sens Ultimate Spider-Man #160 tient ses promesses. Mais un peu plus d’ambition dans le récit n’aurait pas été un mal…

[Xavier Fournier]