Avant-Première VO: Review Ultimate End #4[FRENCH] Le compte-à-rebours continue pour l’univers Ultimate, la question étant un peu de savoir si les héros et ceux de la Terre 616 vont s’entre-tuer les premiers… avant que le Punisher ait exterminé tout le monde.

Ultimate End #4Ultimate End #4 [Marvel Comics] Scénario de Brian Michael Bendis
Dessins de Mark Bagley
Parution aux USA le mercredi 5 août

Il y a une chose qui ne change pas, et peu importe la réalité alternative dont on parle : C’est toujours de la faute de Tony Stark. Cette fois encore c’est donc le cas, d’autant plus qu’il y a plusieurs Stark dans les parages. Ultimates et Avengers se lancent donc à leurs trousses. Au moins on ne peut pas dire que ce soit incohérent avec la nature du personnage. Mais à l’inverse, « la chasse à Iron Man », c’est quelque chose que l’on beaucoup vu ces dernières années. Je ne parle pas seulement de Time Runs Out, Axis, Superior Iron Man mais de nombreux events parus depuis la fin de la Civil War originelle. Du coup, même Bendis double la dose, l’impression de déjà vu et de redite est manifeste…

On est plus intéressé par ce que le Punisher voudrait faire subir aux New Ultimates. D’abord parce que ce serait une porte de sortie intéressante… Je doute que ce soit le cas (vu le peu d’épisodes restants) mais une sorte de Punisher Kills The Ultimate Universe serait une conclusion assez forte. Ensuite il y a le fait que dans toute la première partie, croiser les Avengers et les Ultimates dessinés par Mark Bagley, c’est efficace… Mais conventionnel. Les New Ultimates sont des personnages plus récents, moins rodés, et le style de Bagley nous donne ici quelque chose de nouveau. Fans de Miles Morales, cependant, ne vous laissez pas tromper par la couverture : l’intervention du héros dans ce numéro est minimaliste… Bien qu’à l’évidence il aura un rôle à jouer dans le dénouement. Le dernier épisode de la série peut-il servir de point final à la majeure partie des personnages Ultimate ? C’est à voir. La fin est proche et on se demande quand même comment les auteurs pourraient en finir de manière grandiose dans le peu de pages restantes. On verra bientôt ce qu’il en est.

[Xavier Fournier]